Mot du curé

La communion semble un mot oublié dans l’ordinaire des jours alors que les hommes se dressent les uns contre les autres. C’est pourtant au mois de juin que nous nous rappelons davantage ce trésor que Jésus nous a laissé pour vivre de Lui et être en communion. Être en communion ne signifie pas niveler par le bas en obligeant à une indifférenciation des êtres et des avoirs. La communion, c’est porter le fardeau les uns avec les autres, les uns par les autres (cum-munus). Celui qui nous rend capables de porter le poids de l’autre, d’avoir l’énergie de nous soucier de l’autre quand nous avons déjà assez à nous occuper de nous-mêmes, c’est lui, notre Dieu qui a voulu porter le poids de notre chair pour mieux nous montrer de quoi elle était capable.

Notre Dieu n’est plus un vis-à-vis, ni même le but désiré mais déjà le compagnon de route, celui qui partage nos joies et nos peines sur la route qui refait notre joie et notre force. ‘Ma messe illumine ma vie et ma vie illumine ma messe’, aimait à dire Marcel Callo, le jeune martyr rennais si préoccupé de l’épanouissement de ses camarades ouvriers.

Jésus attend de nous ce compagnonnage, comme le chant de l’ami relance la marche quand la fatigue se fait sentir. Goûtons davantage ce mois à cette présence de Jésus si vivifiante et force de communion avec tous ceux qui sont en route avec nous sur cette terre.

Bulletin N° 174 - JUIN 2024