Pardon de saint Joseph à Plouguiel Enregistrer au format PDF

Mercredi 20 mars 2019
0 vote

Ce 19 mars, comme à l’accoutumée, nous fêtions notre patron, saint Joseph. La messe était animée par la Psallette.

A l’avant du chœur, la statue de saint Joseph était entourée de cierges et de fleurs. Cette belle statue est l’œuvre de Jean Fréour, sculpteur originaire de Batz-sur-mer et mort en 2010. Il fut membre du mouvement artistique breton Seiz Breur.

Il a sculpté toutes sortes de matériaux : le schiste, le marbre, le granit, l’onyx, la pierre bleue de Nozay ou des bois venus d’Afrique, comme l’izombé.

info document -  voir en grand cette image

Il travaillait dans la tradition de l’enseignement académique tel qu’on l’enseignait encore au XIXe siècle. Ses œuvres sont marquées du sceau du régionalisme et d’une identité bretonne imprégnée de catholicisme. Une autre statue de saint Joseph, dans l’église du Pouliguen, est très similaire, mais elle montre Joseph apprenant à Jésus, âgé d’une dizaine d’années, son métier de charpentier.

Mais revenons au pardon de saint Joseph à Plouguiel.

La messe était animée par la Psallette : beaux chants, connus de tous. Merci à eux. Nous avons retrouvé, pour cette grande fête, musique, fleurs et encens dont nous nous privons pendant le Carême.

Guillaume Caous a insisté, pendant son homélie, d’abord sur le côté silencieux de Joseph. C’est en silence qu’il prend en mains la vie de la Sainte Famille. Ensuite, il a parlé de l’humilité de Joseph : quelle humiliation d’accueillir un enfant dont il n’est pas le père ! Mais c’est « avec beaucoup d’humiliations qu’on fait preuve d’un peu d’humilité » nous a dit notre petite sainte Thérèse… Et il a enfin souligné son sens du service. Quel grand modèle ! Appuyons-nous sur lui et demandons son aide à cet homme fort et énergique.

Après la messe, nous avons partagé le verre de l’amitié.
Merci à tous ceux qui ont participé à la réussite de ce pardon.

Quelques photos : pardon de saint Joseph Plouguiel