Mois de Marie : J31 Enregistrer au format PDF

Samedi 30 mai 2020 — Dernier ajout vendredi 29 mai 2020
0 vote

Ce dimanche, nous fêtons la Pentecôte. Dans l’iconographie traditionnelle, Marie est toujours en prière avec les apôtres au Cénacle.

"Au cours de la prière au Cénacle, dans une attitude de profonde communion avec les Apôtres, quelques femmes et les « frères » de Jésus, la Mère du Seigneur invoque le don de l’Esprit pour elle-même et pour la communauté.

Il était bon que la première effusion de l’Esprit sur elle, qui avait eu lieu en vue de sa maternité divine, fût renouvelée et renforcée. En effet, au pied de la Croix, une nouvelle maternité avait été confiée à Marie, qui concernait les disciples de Jésus. Cette mission exigeait précisément un renouvellement du don de l’Esprit. La Vierge le désirait donc, en vue de la fécondité de sa maternité spirituelle. Alors qu’au moment de l’Incarnation l’Esprit était descendu sur elle en tant que personne appelée à participer dignement au grand mystère, maintenant tout s’accomplit en fonction de l’Église, dont Marie est appelée à être la figure, le modèle et la mère. Dans l’Église et pour l’Église, la Vierge, se souvenant de la promesse de Jésus, attend la Pentecôte et implore pour tous la multiplicité des dons, selon la personnalité et la mission de chacun."
Saint Jean-Paul II, 1997

Vive le chapelet !

J’ai toujours eu du mal à prier le chapelet qui, pourtant, ne me quitte jamais. Seul ou avec d’autres.

Un jour, j’ai découvert cette confidence de sainte Thérèse de Lisieux : « la récitation du chapelet me coûte plus que de mettre un instrument de pénitence ».

On peut égrener des Je vous salue, Marie, un peu partout. Dans des activités quotidiennes, par exemple : le ménage, en voiture, en attendant le bus, en prenant un temps de marche, en campagne comme en ville ..

Les distractions ! ? Je connais ! Vous aussi !

  • Il y a les distractions/dehors.
    Excellente opportunité de dire un Je vous salue, Marie en l’accompagnant de regards pour bénir ceux que l’on croise, ce qu’on voit. Loué sois-tu pour … Béni sois-tu pour..
  • Il y a les distractions/soucis.
    Parfois lancinants. Vierge Marie, à l’aide ! Tu sais tout ce qui est lourd dans ma vie. Sainte Marie, Mère de Dieu, prie pour moi pauvre pécheur.
  • Il y a les distractions/responsabilités.
    Comment gérer ce problème familial ? Je participe à une équipe liturgique. Je suis bénévole d’une association, je ne peux y aller… À qui vais-je demander de me remplacer ?
  • Il y a les distractions gênantes, négatives..
    Mauvais regards. Mauvaises pensées. Découragement. Obsession suite à une dispute.. etc. C’est le combat spirituel auquel personne ne peut échapper.

Est-ce dire son chapelet ? C’est prier Marie qui nous oriente vers son fils Jésus : « Fais tout ce qu’il te dira ».

Le chapelet n’est pas un carcan. Les Je vous salue, Marie, égrenés en toutes situations nous conduisent à vivre en état de prière et pas seulement à dire des prières.

Vive le chapelet !

jeudi 23 avril 2015
par P. Pierre de Couëssin (†)
Recteur du sanctuaire Notre-Dame de Toute Aide

Poème

En égrenant le chapelet

Prenant le chapelet qui s’use sous mes doigts
Ce soir j’ai récité l’Ave dix fois, vingt fois
Ayant péché, j’étais d’une tristesse amère
Mais simplement, ainsi qu’un fils devant sa mère
Mains jointes, à genoux, les yeux mouillés de larmes
J’ai répété : « Priez pour nous, pauvres pécheurs ! »

Et dans mon cœur, je sens la paix renaître.
Je crois, j’espère en Dieu, je sais qu’il est un maître
Miséricordieux, bon, clément, paternel.
Pourtant il est aussi, sur son trône éternel
Mon juge, et quand je songe à ma vie, il me semble
Que je suis bien souillé, bien coupable et je tremble.

Oui, mais la Bonne Vierge est là, qui me défend.
Souvenez-vous. Jadis, quand vous étiez enfant
Et, pour vous châtier de quelque grave faute,
Quand le père irrité se levait, la main haute,
Votre mère arrêtait le bras prêt à frapper.

Or, dans le saint récit qui ne peut nous tromper,
Jésus-Christ sur la croix, montrant Jean à Marie,
Lui dit : « Voilà ton fils » C’est pourquoi je la prie,
A l’heure de la mort, d’implorer mon pardon.
Car, quand Jésus lui fit ce mystérieux don,
Il lui léguait ainsi l’humanité chrétienne
Tout entière, et ta mère, ô Seigneur, est la mienne.

Ma mère, intercédez donc pour moi, s’il vous plait.
Dans le creux de ma main, je vois mon chapelet
Et pour moi ses grains noirs sont comme une semence
Qu’avec un grand espoir je jette au ciel immense.
Chaque Ave va bientôt, miracle merveilleux
S’épanouir aux pieds de la Reine des Cieux
Et suave parfum, ma prière fleurie
Montera doucement vers la Vierge Marie.

François Coppée (1842-1908). Parisien d’origine, François Coppée ne quitta jamais la capitale chère à son cœur. Dans l’un de ses poèmes, Pro­menade, il exprime délicieusement sa joie de folâtrer le soir dans les rues de sa ville pour voir la nuit qui s’étoile et Paris qui s’allume… Petit fonctionnaire successivement attaché au ministère de la Guerre, à la Bibliothèque du Sénat et au Théâtre-Français, il écrivait sans rien dire des poèmes. Parnassien plus par son sens du réel que par la gran­deur et l’impassibilité, François Coppée s’est attaché sur­tout à la poésie des faubourgs, des gens humbles et des choses quotidiennes. Il excelle dans le genre triste et tran­quille d’où il sait faire ressortir le charme mélancolique et la secrète valeur. Joints à ces qualités, les sentiments de repentir et de confiance font du poème à la Vierge « En égrenant le chapelet » une page fort émouvante et très typique de leur auteur…

Chapelet

Nous pouvons nous joindre au chapelet récité à Lourdes sur KTO ou à la radio sur RCF à 15h30.

Nous sommes dimanche et nous prions les mystères glorieux :

  • La Résurrection
  • L’Ascension
  • La Pentecôte
  • L’Assomption
  • Le couronnement de Marie

Intention

O Marie, depuis le début du mois, nous avons cheminé avec vous. Nous avons découvert ou redécouvert des aspects de votre sainteté. Le chapelet et la prière nous ont accompagnés. Faites, nous vous en supplions, que nous puissions continuer à vous honorer comme notre Mère chérie. Prions.

Chant

Libera - Ave Maria de Cacini

Illustration

Pentecôte, par Maurice Denis. Paris, église du Saint-Esprit, 1935

L’Esprit Saint intervient comme élément fondateur de la communauté ecclésiale. On peut se représenter ici la peinture de Maurice Denis, dans le chœur de l’église du St-Esprit : l’Esprit descend sur les Apôtres, sur leurs successeurs, pères de l’Église, latine et grecque, sur les contemporains de la construction de notre église paroissiale (qui célèbrera le 20 mai [2018] ses 90 ans, NDLR), et finalement, sur l’assemblée réunie par l’eucharistie.
P. Stanislas Lemerle, curé du St-Esprit (12e)