Mois de Marie : J23 Enregistrer au format PDF

Vendredi 22 mai 2020
0 vote

Savez-vous comment la Vierge Marie prend soin de vous au quotidien ?

Modèle pour toutes et tous, la Vierge Marie est notre mère. Elle nous éduque et nous guide tout au long de notre vie. Voici comment elle agit dans notre quotidien pour ouvrir notre âme à l’action de l’Esprit Saint et nous conduire sur les chemins de la prière.

La Mère de Dieu a toujours vécu dans l’intimité du Seigneur. Dès le premier instant de son existence, il y eut en elle un mouvement éperdu et plein, sans cesse croissant, qui l’emporta dans le cœur de Dieu, qui la tint liée, plongée en Lui, dans toutes ses vues et ses vouloirs, dans toutes ses pensées et ses sentiments. Elle est constamment en présence de Dieu parce qu’elle est entièrement livrée à lui, sans aucun retour sur elle-même.

Or, ce mouvement d’amour qui fut le sien, elle veut, de toute la puissance de son être, qu’il devienne le nôtre. Car elle est mère, la mère de la vie, et la vie, c’est son fils. Ne lui refusons pas la joie de faire passer en nous cette Vie, en plein et en tout, en tout ce que nous sommes et faisons, sans arrêt, sans retard.

La Vierge Marie nous apprend le silence

La Mère de Dieu nous enseigne le silence, mais pas n’importe lequel. Il s’agit du silence intérieur sans lequel il n’y a pas de prière possible. Ce silence qui nous est si difficile parce que nous sommes bavards, dispersés, distraits par mille soucis sans importance. La Mère de Dieu, elle, est profondément silencieuse, parce qu’elle est simple. Elle est attachée à Dieu seul et ne cherche que sa volonté. Elle nous dévoile le secret du silence. Il n’est pas au terme d’une lutte et d’une violence : nous avons assez expérimenté que nos efforts, trop souvent, créaient une tension, elle-même destructrice du silence. En face du mystère de Marie, nous comprenons que le silence est plutôt le fruit d’un consentement, d’une dépossession, qui établit l’âme dans la paix. Il suffit de se livrer, avec toute la confiance d’un enfant.

La Vierge Marie intercède pour nous

Dans le chapelet, nous répétons sans cesse : « Priez pour nous, pauvres pécheurs ». Cette prière humblement ressassée, qui jaillit du fond de notre pauvreté, creuse en nous la soif du salut. Si nous supplions vraiment – pas de manière formaliste ou, pire, pour en tirer gloire (du genre : moi, je récite le rosaire tous les jours) –, ce cri va peu à peu nous briser le cœur et l’ouvrir à la lumière de l’Esprit saint. La Vierge Marie nous apprend aussi à nous abandonner à la miséricorde. Elle est la première des créatures à avoir le cœur brisé, sans avoir péché, pour la raison très simple qu’elle sait ce qu’est le péché, pour avoir vu son Fils mourir en croix à cause du péché. Elle est la première créature pardonnée puisqu’elle a été préservée, ce qui est le comble du pardon.

La Vierge Marie est un « pare-feu »

Dieu est tout proche de nous, mais il est aussi le tout-autre et son amour est un feu dévorant. Plus nous désirons cet amour, et plus nous avons besoin de l’humilité de Marie pour y entrer. L’amour de Dieu est trop grand pour nous, il a quelque chose d’insoutenable – sauf si nous consentons à être tout petits, comme Marie et avec elle. Où l’amour de Dieu se manifeste-t-il avec le plus de force ? À la croix. Et c’est justement là qu’il nous donne sa mère afin qu’en elle, nous redevenions des petits enfants, capables d’entrer dans le mystère de l’amour trinitaire.

La Vierge Marie nous conduit à Jésus et Jésus nous conduit à elle

Soyons clairs : le but, c’est Jésus. Même lorsqu’elle s’adresse à Marie, aux saints et aux anges, notre prière est, fondamentalement, pour Dieu seul. Quand nous apprenons à prier aux enfants, il est important de ne pas mettre Jésus et Marie sur le même plan. Mais il n’y a pas concurrence entre Jésus et Marie, comme si en priant l’une, on risquait de négliger l’autre. Marie ne garde rien pour elle : sans cesse, elle nous tourne vers son fils. En même temps, plus nous mettons la prière au cœur de notre vie, plus nous sentons le besoin de nous appuyer sur la supplication de la Sainte Vierge. L’amour brûlant de la Trinité nous conduit dans les bras de Marie, qui sont comme un refuge pour nous, ses enfants.

Christine Ponsard, article paru sur Aleteia
Christine Ponsard née Christine Delorme le 20 avril 1956, entre dans le scoutisme en octobre 1964 et y poursuit une longue carrière. Elle devient ensuite permanente au centre national à Clamart. En 1991, elle se retire alors pour se consacrer à sa famille tout en restant proche du mouvement.

Christine Ponsard a collaboré pendant près de 17 ans au magazine Famille Chrétienne comme journaliste et rédactrice en chef des pages religieuses . Elle a également l’auteur de plusieurs ouvrages religieux.

Méditation

Chapelet

Nous pouvons nous joindre au chapelet récité à Lourdes sur KTO ou à la radio sur RCF à 15h30.

Nous sommes samedi. Louange à toi, Marie, pour les mystères joyeux ! Rassemblons-nous devant notre coin-prière consacré à la Vierge ce mois-ci.

  • L’Annonciation
  • La Visitation
  • La Nativité
  • La Présentation de Jésus au Temple
  • Jésus est retrouvé au Temple

Intention

Pour ton Eglise, Seigneur, qu’elle reste vivante, vibrante, joyeuse et audacieuse ! Que, consciente d’être l’épouse de ton Fils, elle sache toujours se remettre en question pour toujours mieux servir les plus faibles, les plus pauvres et partager avec tous la Bonne Nouvelle. Vierge Marie, portez notre prière à votre fils, Jésus-Christ.

Chant

Theou Xarisma

Illustration

Domenico Ghirlandaio, né le 2 juin 1448 à Florence, mort de la peste le 11 janvier 1494 à Florence, est un peintre de l’école florentine.
Cette Visitation est au musée du Louvre.