Méditation pour le 7e dimanche de Pâques Enregistrer au format PDF

Vendredi 22 mai 2020
2 votes

7e dimanche de Pâques

Ac 1, 12-14 / 1 P 4, 13-16 / Jn 17, 1-11

Les lectures de ce dimanche nous invitent à la prière avec les apôtres au Cénacle, dans l’attente de l’Esprit saint. Ce temps de confinement a empêché la prière collective, nous permettant ainsi de redécouvrir la noblesse de la prière personnelle. Très prochainement nous aurons l’occasion de nous retrouver pour célébrer ensemble l’eucharistie : recevoir ensemble la Parole, et partager ensemble le pain de vie.

C’est la première fois, sauf contexte de persécution, que les chrétiens sont empêchés de se rassembler. Cet empêchement a défiguré la sacramentalité de l’Église, en nous éveillant sans doute à d’autres responsabilités chrétiennes, notamment le souci des pauvres, dont le cri augmente de jour en jour à cause de cette crise.

La prière communautaire de l’eucharistie est cependant la source de toute l’action de l’Église, source et sommet de la vie chrétienne : ‘si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’Homme, vous n’aurez pas la vie en vous’, dit Jésus dans l’Évangile de Jean. Monter à l’autel chaque dimanche c’est nous mettre à l’école même des apôtres, pour être forts et tout supporter pourvu que ce soit en vue du bien final : contempler Dieu face à face et jouir définitivement de la vie en sa présence.

Que ce dernier dimanche de confinement cultuel nous aide à comprendre l’importance de rejoindre la chambre haute de nos paroisses : prendre de la hauteur ensemble pour mieux servir ce monde.

Disciples dans la chambre haute
Disciples dans la chambre haute

Que l’Esprit invoqué et reçu par tous ceux qui le demandent nous fasse trouver les paroles et les gestes qui nous permettront de trouver les moyens de servir les hommes et les femmes qui ainsi rendront gloire à Dieu, et seront ainsi associés à l’unité que Jésus a inauguré dans la fondation de son Église.