Le dimanche du bon berger Enregistrer au format PDF

Vendredi 1er mai 2020 — Dernier ajout lundi 31 août 2020
3 votes

Ce dimanche 3 mai est le dimanche du bon berger.
Voici la méditation proposée par notre curé Guillaume Caous.

La Journée mondiale de prière pour les vocations est proposée par l’Église catholique depuis 1964 et célébrée le 4e dimanche de Pâques.

4e dimanche de Pâques A – 3 mai 2020

Ac 2, 14-41 / Ps 22 / 1 P 2, 20-25 / Jn 10, 1-10

Le dimanche du bon berger, célébré chaque année le 4e dimanche de Pâques, avec l’écoute de cette parabole johannique de Jésus nous invite à nous considérer non pas comme des moutons, mais comme ceux qui ont été associés à sa victoire. Jésus nous mène sur les verts pâturages de l’Eternité, cette vie éternelle qui est l’être même des chrétiens, de ceux qui ont accueilli la Bonne Nouvelle de la Résurrection. Tous les hommes ressusciteront pour vivre éternellement j’espère, mais nous chrétiens le savons déjà dès cette vie : ainsi pour nous la vie éternelle est déjà commencée.

Ce temps de pandémie fait découvrir à beaucoup, par-delà les différentes mesures qui nous permettent de préserver notre vie, que nous devrons mourir un jour. Vivre, c’est aussi accepter d’être mortels. Aussi loin qu’on puisse repousser la mort, elle viendra.

Notre temps est compté : la proposition de Jésus, relayée par saint Pierre dans la proposition de la foi au début de l’Eglise, c’est de passer la mort comme un seuil et non de s’y avancer comme dans une impasse. Si on regarde le dernier verset de notre évangile dans le texte grec original ‘Je suis venu pour que les brebis aient la vie, la vie en abondance’, il y a derrière cette idée d’abondance, non pas une prolongation, un surplus simplement, mais une démesure. Jésus est venu donner la vie sans fin.

Que cette foi en Jésus, le bon berger, nous aide à croire que la vie avec lui est plus forte que tout, qu’elle renverse nos peurs, pour nous mener là où il est désormais. Cette assurance fait notre force aujourd’hui pour servir ce monde confiné, dans l’angoisse d’un lendemain incertain, car nous savons, qu’au bout il y a de toute façon la plénitude de la joie, dont l’espérance dont réjouit déjà.

L’Eglise tout entière prie spécialement ce dimanche pour les vocations.

Guillaume Caous +

Le bon berger. Cathédrale de Tréguier

Nous vous proposons un chant :

Il est l’agneau et le pasteur

Les fleurs des prés

Prière récitée le 1er dimanche du mois dans le diocèse de St-Brieuc

Seigneur Jésus, aujourd’hui comme hier,
Tu ne cesses d’appeler des jeunes
et des adultes de tous âges à te suivre.
Entends nos communautés chrétiennes
qui te prient avec confiance pour les vocations.
Éclaire, fortifie et soutiens ceux que tu appelles
à t’aimer et à te consacrer leur vie
pour le service des autres
et pour l’annonce de ton évangile.
Nous te le demandons
à toi qui es vivant pour les siècles des siècles ! Amen !