Le dimanche des Rameaux Enregistrer au format PDF

Mardi 31 mars 2020
3 votes

Voici les propositions de célébrations à domicile du Service National de la Pastorale Liturgique et Sacramentelle (Conférence des Évêques de France).

La bénédiction des rameaux est reportée.
Le premier dimanche qui suivra la fin de l’interdiction des rassemblements, la bénédiction des rameaux ouvrira la procession d’entrée dans l’église.

La croix du Christ domine toute la Semaine sainte. Celle-ci se déroule du dimanche des Rameaux et de la Passion celui de la Résurrection. Passion et Résurrection sont les deux facettes d’un unique mystère de mort et de vie, de l’unique Mystère pascal du Christ.

Cette année, l’épidémie de Covid-1 nous oblige à vivre autrement ces jours saints et l’évolution des conditions sanitaires nous contraint de les vivre sous une forme réduite à une liturgie domestique. L’absence de rassemblement sera d’autant plus vive que la Semaine sainte est l’occasion de suivre le Christ en communauté ecclésiale.

Nous pouvons choisir malgré tout de célébrer à la maison tout l’itinéraire tracé par les différents jours de la semaine, en suivant le Christ depuis son entrée messianique à Jérusalem jusqu’à sa Résurrection. Cela nous mettra en communion spirituelle avec tous ceux qui la vivront aussi, sans pouvoir se rassembler.

Dimanche des Rameaux et de la Passion

  • Ouverture liturgique

La célébration commence par un court temps de silence pour se mettre en présence du Seigneur, puis non fait le signe de la croix.

  • Le signe de la croix

En communion avec les autres chrétiens, on peut dire l’invitation suivante :

"Pendant quarante jours, nous avons réparé nos cœurs par la prière, la pénitence et le partage.
et nous voici rassemblés au début de la semaine sainte, pour commencer avec toute l’Église la célébration du Mystère pascal.
Aujourd’hui, le Christ entre à Jérusalem, la Ville sainte, où il va mourir et ressusciter.
Mettons toute notre foi à rappeler maintenant le souvenir de cette entrée triomphale de notre Sauveur, suivons-le dans sa passion jusqu’à la croix pour avoir part à sa résurrection et à sa vie".
  • Ecouter la Parole

Lecture de l’Évangile selon saint Matthieu (21,1-11)
Jésus et ses disciples, approchant de Jérusalem, arrivèrent en vue de Bethphagé, sur les pentes du mont des Oliviers. Alors Jésus envoya deux disciples en leur disant :« Allez au village qui est en face de vous ; vous trouverez aussitôt une ânesse attachée et son petit avec elle. Détachez-les et amenez-les moi. Et si l’on vous dit quelque chose, vous répondrez : »le Seigneur en a besoin« . Et aussitôt on les laissera partir ».
Cela est arrivé pour que soit accomplie la parole prononcée par le prophète : Dites à la fille de Sion : Voici ton roi qui vient vers toi, plein de douceur, monté sur une ânesse et un petit âne, le petit d’une bête de somme.
Les disciples partirent et firent ce que Jésus leur avait ordonné. Ils amenèrent l’ânesse et son petit, disposèrent sur eux leurs manteaux, et Jésus s’assit dessus. Dans la foule, la plupart étendirent leurs manteaux sur le chemin ; d’autres coupèrent des branches aux arbres et en jonchaient la route. Les foules qui marchaient devant Jésus et celles qui suivaient criaient : « Hosanna au fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut des cieux ! » Comme Jésus entrait à Jérusalem, toute la ville fut en proie à l’agitation et disait : « Qui est cet homme ? ». Et les foules répondaient : « C’est le prophète Jésus, de Nazareth en Galilée ».

On peut également lire l’Évangile de la Passion (Mt 26, 14-27, 66).

  • Faire action de grâce

Nous pouvons ensuite rendre grâce au Père par la prière suivante qui introduira au Notre Père :

" C’est pour te rendre grâce, Dieu Notre Père, que nous élevons notre cœur et le tournons vers toi.
En ce jour où nous faisons mémoire de l’entrée de ton Fils à Jérusalem, nous te bénissons d’être la source de notre salut.

Alors qu’il était innocent, il a voulu souffrir pour les coupables et, sans avoir commis le mal, il s’est laissé condamner pour les criminels.
Sa mort a effacé nos fautes et sa résurrection a fait de nous des justes.

C’est pourquoi nous voulons te prier avec confiance :
Notre Père…

  • Prière finale
Dieu éternel et tout-puissant,
pour donner au genre humain un exemple d’humilité,
tu as voulu que notre Sauveur prenne chair et qu’il subisse la croix :
accorde-nous, dans ta bonté,
d’accueillir le témoignage de sa force dans la souffrance
et d’avoir part à sa résurrection. Amen.

On peut chanter :
O croix dressée sur le monde (H30 ; J. Servel/air breton et C. Geoffray / Mame) couplets 1-2.
O croix dressée sur le monde

Dans sa messe de 8h30, l’abbé Caous portera notre paroisse confinée dans ses prières.