La Saint-Yves des malades Enregistrer au format PDF

Mercredi 22 mai 2019
1 vote

Le pardon des anciens et des malades, ce mardi 21 mai à Minihy-Tréguier, était un pardon intime, priant et surtout plein de tendresse.

Sous un soleil magnifique, le pardon a rassemblé des malades de Tréguier et de Penvénan et d’ailleurs. Les « accompagnants » roulaient les chariots avec beaucoup de tendresse et d’amitié. Les deux aumônières, Nathalie Bucheton et Sœur Angèle Razainjasy, étaient attentives au confort de chacun.

Le pardon était célébré par l’abbé Guillaume Caous, notre curé.

L’animation musicale était assurée par Sylvie Le Bourdonnec et sa guitare. Et le psaume fut chanté, d’une voix très émouvante, par une malade en fauteuil.

L’évangile selon st Jean, chapitre 13 (31-35) nous a réaffirmé : « Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres ».

Puis l’abbé Guillaume a développé : « La vie est un don de Dieu. C’est nous, que le Seigneur a créés pour la vie. Dans le commandement qu’il nous laisse, il nous ordonne de prendre soin les uns les autres, de nous recevoir chacun comme un don de Dieu à protéger et à aimer. Prendre soin des autres, c’est participer à la recommandation de Jésus : ’J’avais faim et vous m’avez donné à manger’. L’amour commence par ces exigences concrètes pour respecter la vie que Dieu donne, de la conception à la fin naturelle. Que saint Yves nous aide à aimer jusqu’au don de nous-même, même lorsque les exigences de l’amour semblent trop difficiles. La gloire à venir est à ce prix, avec l’aide saint Yves ». Le cas de Vincent Lambert a été évoqué et nous avons sûrement tous prié aussi pour lui.

Ensuite notre curé a appelé l’Esprit Saint sur l’assemblée puis a, individuellement imposé les mains sur chaque malade, appelé chacun par son nom et leur a tracé l’onction sur le front et sur les mains avec l’huile bénite au cours de la messe chrismale en disant : « Par cette onction sainte, que le Seigneur, en sa grande bonté, vous réconforte par la grâce de l’Esprit Saint. Ainsi, vous ayant libéré de tous péchés, qu’il vous sauve et vous relève ».

Pendant la célébration qui a suivi la liturgie de la parole, nous avons prié pour Anne-Françoise Trébéden, partie si vite auprès du Père.

Une des prières à saint Yves a été distribuée à l’issue de la cérémonie :
« Saint Yves, prie pour nous ! Prie pour ceux que nous aimons ! Et prie pour ceux que nous avons du mal à aimer ! » Prions avec saint Yves.

Voici un reportage et merci aux malades qui ont bien voulu se laisser photographier !

le pardon des malades