Partager avec les enfants la messe du 7e dimanche après Pâques Enregistrer au format PDF

Vendredi 22 mai 2020
13 votes

Vous avez suivi depuis plusieurs semaines les propositions pour les enfants avec la Parole du jour expliquée et mise à leur portée.

Septième dimanche après Pâques
25 mai 2020

Lecture des Actes des Apôtres : 1, 12-14
Évangile de Jésus Christ selon Saint Jean : 17, 1b-11a

Lecture de la lettre de Saint Pierre apôtre :4, 13-16

Prière à l’Esprit Saint.

Après l’Ascension, que nous avons célébré jeudi dernier, réunis avec Marie, (première lecture) les apôtres, pour trouver la force que Jésus leur a promise, se remémorent sa dernière prière avant de souffrir et mourir.

Alors que dimanche dernier Jésus s’adressait à ses disciples, aujourd’hui, il prie Dieu son Père avant de mourir. On rentre dans l’intimité du Père avec son Fils et l’Esprit Saint.

Méditons ensemble ces phrases de Jésus :

« Père l’heure est venue » ; c’est l’heure que toute la création attend comme celle d’une naissance, l’heure de l’accomplissement du dessein de Dieu. Jésus, en acceptant de nous aimer jusqu’au bout, nous ouvre la porte du salut.

« La vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent ». La vie éternelle n’est pas un lieu, ni un moment qui se situerait après la mort. D’ailleurs, dans l’au-delà, il n’est pas question ni d’espace, ni de temps. Jésus parle au présent et décrit la vie éternelle comme un état : l’état de ceux qui connaissent Dieu, la vie en l’Eternel. Dans le sens biblique « connaître » signifie « demeurer avec, aimer » ou encore « naître avec ». La vie éternelle commence sur la terre quand nous aimons Dieu, et continuera après la mort on ne sait pas comment, mais on peut faire confiance à Dieu qui nous a créé pour savoir ce qui nous rend heureux.

« Tout ce qui est à moi est à toi, comme tout ce qui est à toi est à moi ». Jésus n’a pas peur des répétitions, car dans ces lignes, on peut relever 10 fois l’emploi du verbe « donner », sans compter les expressions qui parlent du don. En effet, Dieu n’est qu’Amour et « aimer c’est tout donner et se donner soi-même » (Ste Thérèse de l’Enfant Jésus).

L’échange entre le Père et le Fils est un don total : le Père donne son Fils pour les hommes, et le Fils donne sa vie jusqu’à sa propre mort, pour ses frères les hommes. Dieu nous fait entrer dans cet amour qui est don, il se donne à nous et attend notre don en retour. Nous pouvons donner à Dieu, notre temps, nos prières, et on peut donner aux autres, notre amitié, notre joie, notre goûter !

« Je prie pour eux ». Comment ne pas être touché par cette prière de voir combien Dieu nous aime. A cette heure tragique où Jésus sait qu’il va souffrir puis mourir, il ne prie pas pour lui-même mais pour nous ses frères !

Au fond, le Père et le Fils parlent de nous comme d’un trésor précieux, que le Père confie au Fils !

Prière Universelle

Jésus, tu nous portes dans ta main pour nous confier à Dieu ton Père, et notre Père

Pour les plus petits :
Jeudi dernier, que célébrions-nous ?
Jésus est monté aux ciel : que faisaient les apôtres ? Où étaient-ils ? (Première lecture et première image).

Après la lecture de l’évangile, proposer cette image et ces questions :

Quelle est cette main ? Mais de Jésus ! C’est Jésus qui parle dans l’évangile ? Quels sont les personnages ? Ces apôtres mais aussi nous tous aussi, aujourd’hui ! Tu peux te colorier ou te dessiner.
Tu ne te reconnais pas ? Moi je te vois et pourquoi ? Parce que tu lis ou tu écoutes l’évangile avec tes parents et que Jésus a dit : « Quand 2 ou 3 sont réunis en mon nom, JE suis là au milieu d’eux ! »
Alors Jésus est avec toi. Mais que fait-il ? Il te porte dans le creux de sa main ! Mais pourquoi donc ?
Parce qu’il nous aime comme ses frères et sœurs….
Autant qu’il aime son Père et que son Père l’aime.

Et là l’animateur ou ses parents peuvent reprendre tout l’évangile déjà commenté plus haut.

Et pour imprimer :

dimanche 24 mai  -  Word - 1.2 Mo
dimanche 24 mai