Partager avec les enfants la messe du dimanche 29 mars Enregistrer au format PDF

Mercredi 25 mars 2020
11 votes

Vous avez suivi depuis plusieurs semaines les propositions pour les enfants avec la Parole du jour expliquée et mise à leur portée.

Cinquième dimanche de Carême
dimanche 29 mars 2020

Lecture du livre d’Ezékiel : 37, 12-14
Lecture de la lettre de Saint Paul aux Romains : 8, 8-11
Évangile de Jésus Christ selon Saint Jean : 11, 1-45

Prière à l’Esprit Saint.

1 Que se passe-t-il dans ce passage d’évangile ? Qui est présent ? Jésus, Lazare son ami, qui vient de mourir, ses sœurs Marthe et Marie. Celles-ci pleurent la mort de leur frère et ont envoyé chercher Jésus.

2 Jésus n’est pas venu immédiatement. Il ne voulait pas guérir Lazare, ou le sortir du coma, mais faire quelque chose de plus fort : vaincre la mort.
Cela rend donc nécessaire une grande confiance en Jésus, un acte de foi de la part de ses amis
Et nous, ne pensons pas qu’en étant fidèles au Seigneur, nous serons privilégiés. Retenons qu’il nous faut persévérer dans notre foi malgré les problèmes, les difficultés de la vie car Dieu fait des miracles encore plus grands que ceux que nous imaginons, que nous espérons.

3 Marthe en veut un peu à Jésus : par quelles paroles l’accueille-t-elle ? « Seigneur, si tu avais été ici…mon frère ne serait pas mort ! »
Est-ce un reproche ? Ou l’expression de son chagrin, de son sentiment de solitude ? Car nous constatons, ces jours-ci, combien il est douloureux d’enterrer les siens sans la présence de parents, d’amis.
Mais Marthe a toujours fait confiance à Jésus. La mort de son frère ne détruit pas l’espérance qu’elle a mis en Jésus .Preuve, elle ajoute : « Mais maintenant encore…Dieu te l’accordera »

4 Que lui répond Jésus ? « Ton frère ressuscitera… Je suis la Résurrection et la Vie : celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais ».
Avons-nous foi en la Résurrection qui nous est promise ?
Cela n’empêche pas d’avoir du chagrin à la mort de ceux que nous aimons. D’ailleurs, Jean nous dit que Jésus a pleuré : il pleure quand il voit la souffrance des proches de Lazare, peut-être aussi en pensant aux souffrances de son ami malade.
Par son chagrin, Jésus nous montre qu’il est Fils de Dieu et aussi vraiment homme : il était à la fois Fils de Dieu et frère des hommes, venu sur terre pour nous sauver après avoir vécu comme nous.
Mais notre chagrin ne doit pas nous détourner de Dieu. Nous devons lui faire confiance : il nous aime, comme il aimait Lazare, et nous veut du bien.
Même quand tout semble terminé, fichu et mort, la foi prend le relais.

Prière Universelle

Toi, Seigneur, qui a partagé nos chagrins,
Aide-nous à croire que tu veux le meilleur pour nous

Pour imprimer :

Carême 29 mars -  Word - 1.4 Mo
Carême 29 mars