L’accueil des enfants à la messe du dimanche 6 octobre Enregistrer au format PDF

Mardi 24 septembre 2019 — Dernier ajout lundi 14 octobre 2019
3 votes

Vous avez suivi depuis plusieurs semaine les propositions pour les enfants avec la Parole du jour expliquée et mise à leur portée.

Le coin des tout-petits à la cathédrale : il s’agit d’un endroit où les tout-petits, sous la surveillance de leurs parents, peuvent dessiner, colorier pour que la messe soit un temps de joie pour eux… Qu’ils en profitent !

27e dimanche du temps ordinaire
Dimanche 6 octobre 2019

Prière à l’Esprit Saint.

Lecture du livre du Prophète Habacuc : 1, 2-3 ; 2, 2-4
Lettre de Saint Paul à Timothée : 1, 6-8. 13-14
Evangile de Jésus Christ selon Saint Luc : 17, 5-10

1 Les apôtres avaient conscience, comme nous, de leur peu de foi ! Mais Jésus les réconforte en leur disant : « Si vous aviez de la foi gros comme une graine de moutarde, vous auriez dit à l’arbre que voici : « déracine-toi et va te jeter à la mer » et il aurait obéi ! » Notre foi ressemble à une plante que Dieu aurait plantée dans la terre de notre cœur. En bon jardinier, Il sait bien qu’elle ne va pas pousser d’un coup ! Nous nous sentons quelque fois si petits ! Nous pensons que notre foi n’est pas aussi belle, profonde et rayonnante pour les autres. Pour grandir, la foi a besoin de son amour… comme la plante a besoin d’eau, de bon terreau et de lumière Quel message retenir pour un enfant : que pouvons-nous lui conseiller pour avoir vraiment la foi qu’il a reçue le jour de son baptême ?

  • S’abandonner, faire confiance, croire qu’avec Jésus tout est possible.
  • Se réfugier dans le cœur de Jésus en lui parlant dans la prière.
  • Se laisser aimer avec joie et espérance.
  • Se laisser consoler
  • En se mettant au service des autres.

Mais n’oublions pas, nous adultes, ce sont les mêmes actes de foi que nous devons poser. Nous ne savons pas toujours ce qui est bon pour nous. Lui le sait, il faut Lui faire confiance.

2 Nous sommes de simples serviteurs. Si je suis un serviteur qui a bien rempli son devoir, serai-je récompensé à ma juste valeur ? Si je suis un maître, que dirai-je à mes serviteurs ? Plaçons-nous avec les enfants du côté du maître : le fait d’avoir une position supérieure par mon milieu social, mon intelligence, mon argent, mon caractère de chef, m’autorise-t-il à vouloir être servi, à considérer l’autre comme un vaurien ?

L’enfant peut s’interroger : à l’école, suis-je tenté de me croire supérieur (je suis le meilleur, je suis la plus jolie, mes parents sont riches ou font beaucoup de choses, je vais à la messe régulièrement, je fais ma prière régulièrement).

Plaçons nous avec les enfants du côté du serviteur : je suis aimable, je rends service. Est-ce sans arrière pensée ? Attendons-nous une reconnaissance ?

Nous sommes de simples serviteurs :

  • Je rends service gratuitement et avec le sourire
  • Je rends service par Amour pour Dieu et avec le sourire
  • Je rends service et j’offre tout à Dieu avec Foi et Joie !

Le Seigneur permettra ainsi d’augmenter notre foi.

PU à l’ambon

Fais grandir ma foi, Seigneur !
Jusqu’au jour où je Te verrai face à face !

6 octobre
6 octobre
6 octobre
6 octobre

Et pour imprimer le document :

6 octobre -  Word - 492.1 ko
6 octobre