Edito du mois : décembre Enregistrer au format PDF

Extrait du Mouezh Sant-Tugdual
Mercredi 4 décembre 2019
21 votes

Je me suis agacé des caricatures faciles de la Vierge Marie, griffonnée en archétype de la gestation pour autrui, visant à discréditer les arguments portés par nombre de catholiques pour défendre le droit des enfants à avoir un papa et une maman. Le mystère de l’Incarnation est un grand mystère ; plus grand encore sans doute le mystère de notre adoption : nous sommes nous aussi enfants de Dieu. Le Fils de Dieu a pris notre chair, mais en lui nous sommes devenus fils de Dieu. Cette filiation bien réelle nous est donnée à contempler dans l’enfant de Bethléem : à tous ceux qui l’ont reçu il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu. Cette famille bancale, en transit à Bethléem, migrante en Egypte, c’est bien LA Sainte Famille. Elle nous fait accueillir chacune de nos familles comme un don de Dieu.
Si la déraison semble avoir emporté nos législateurs et une majorité de nos concitoyens, chaque vie, aussi torturée soit-elle dans son origine ou sa trajectoire, porte une potentialité qui doit nous émerveiller. Nos familles sont de fabuleuses écoles de sainteté. Ne manquons pas l’occasion pendant ces temps de partage privilégiés à venir, de faire sentir à chacun qu’il est aimé, qu’il tire son origine non seulement de gamètes ou des sentences administratives, mais d’abord d’un projet d’amour où tout se tient, où la fraternité est universelle, et où chacun peut trouver un sens à sa vie en la mettant au service des autres.

Abbé Guillaume Caous