Compte-rendu de la réunion de l’EAP du 7 décembre 2020 Enregistrer au format PDF

Vendredi 11 décembre 2020
1 vote

Cette réunion a eu lieu en visioconférence.

Présents : Abbé Caous, Maryvonne Arzul, Rémi Ban, Véronique de Beauregard, Sandrine Colin, Jacques Couvreur, Cathie Guillo, Marie-Laure Quillévéré

I – L’organisation des messes dominicales

Bilan des premières messes :

Les fidèles reviennent petit à petit. Ce dimanche 6 décembre, la messe de 11 h a réuni entre 160 et 200 personnes, les autres messes entre 60 et 80.

Beaucoup de paroissiens restent prudents et préfèrent encore regarder la messe à la télévision, parmi eux il y a tout de même des fidèles assidus, mais il faut surtout laisser les gens libres et ne pas insister.

Certains aiment le style épuré des célébrations, d’autres se plaignent du style trop dépouillé. Les feuilles de messes sont simplifiées. Des paroissiens se plaignent de ne pas avoir de rôle à jouer. Il faudrait solliciter d’autres personnes pour les lectures et pour la quête afin de faire tourner. Tant de gens sont si heureux de lire. D’autres encore fuiraient les messes parce que les chants ne sont pas à la hauteur ! Mais nous sommes là pour la prière, la rencontre avec notre Dieu d’amour avec nos frères

Nous venons pour vivre avec Jésus, pas par attachement à son clocher, même si tout le monde a l’impatience de retrouver son clocher le plus rapidement possible. Il est important que la messe ne soit pas « un produit de consommation ». Pour ceux qui arrivent plus tôt pour un service, ce temps est un temps d’accueil bienveillant et d’écoute. Notre curé souligne l’importance du recueillement silencieux dans la foi avant la messe.

Ce serait bien de rencontrer les responsables de relais qui ne viennent pas à la messe si ce n’est pas chez eux. Notre communauté est très âgée, elle est aussi victime de ses habitudes et cela lui pose quelquefois un problème de voir ces changements, changements qui sont passagers, dus à la pandémie pour la plupart.

Messes de Noël :

Rappel de la distance entre les fidèles : 2 par bancs, 1 banc sur 2 dans certaines églises (Prat par exemple), mais à Penvénan où la nef est plus large 3 par bancs, 1 banc sur 2. Devant l’évolution de la pandémie, il n’est pas exclu que toutes les messes aient lieu à la cathédrale parce qu’il y a plus de places, mais les messes reprendront dans les relais dès que possible.

Guillaume propose d’ajouter une messe le 24 décembre, sans doute à 16 h. C’est Guillaume qui s’occupe des animateurs pour les différentes messes. Et pour l’instant, 3 prêtres sont disponibles.

Récapitulatif : Le 24 décembre : (pour les lieux, on verra après le 15 décembre)

  • 16 h
  • 17 h 30. Pas de crèche vivante avec les enfants. Une crèche vivante avec des adultes ?
  • 19 h
  • 20 h 30
  • Minuit Le 25 décembre :
  • 9 h 30 à la cathédrale
  • 11 h à la cathédrale.

On expliquera sur les feuilles de messe des dimanches à venir comment on va s’y prendre et pourquoi. Il faudrait aussi prévenir la presse.

Capacité de la cathédrale :

  • Actuellement, la signalétique indique 180 places.
  • On peut ajouter des chaises dans le déambulatoire, ouvrir l’espace des stalles et cela monterait à 230 places.
L’EAP est organisatrice de l’accueil pour les messes de Noël :
Pour préparer un Noël plus lumineux, nous nous réunirons le 24 décembre à 15 h pour disposer des lumignons dans toute la cathédrale. Il serait peut-être sage de recruter quelques personnes si la messe de 16 h a bien lieu, puisque ni Cathie, ni Sandrine ne seront disponibles à cette heure-là.

1) Pour l’accueil aux messes, venir ½ h avant la cérémonie. 4 personnes : 3 à l’entrée (accueillir, gel, vérification des masques) et 1 pour surveiller les places occupées dans l’église.

2) Les lecteurs : 4 personnes ayant préparé leurs textes et portant un masque (2 lectures, 1 psaume et la prière universelle). Vous pouvez choisir moins de lecteurs.

3) La quête : 4 personnes.

Répartissons-nous les messes auprès de Véronique 06 60 48 57 29 ou delegue.sttugdual chez gmail.com et que chacun recrute son équipe.

II – Les jeunes missionnaires

Pour Guillaume, ce séjour au presbytère a été très positif : belle vie communautaire et beaux partages.

Une des tâches qu’ont initiées ces jeunes missionnaires a été des prises de contact avec certaines personnes âgées abonnées au Mouezh. Avec quelques précisions données par Guillaume, ils ont passé de nombreux coups de fil. Tous les interlocuteurs en ont été très heureux, certaines conversations ont duré entre 10 mn et 1 heure ! Ils ont toujours été très bien accueillis. C’est tout à fait dans l’esprit de la présence fraternelle que nous avons développée cette année. Il faudrait continuer, c’est un service facile, il n’y a pas d’engagement, seulement une dizaine de coups de fil par semaine, depuis chez soi. Guillaume peut donner quelques conseils sur la situation de certaines personnes vulnérables. Pas question de faire un fichier indiscret, évidemment !

Ces 4 jeunes se sont mis également à la disposition du CCAS de Tréguier et ont participé au portage de nourriture à des personnes qui en avaient besoin.

Ils ont également collaboré aux animations de la catéchèse avec Sandrine : vidéos sur Tugdual, partage d’évangile, tournages avec des catéchistes, animations remplaçant les dîners 3F, et l’une d’elle, travaillant pour l’ONG Enfants du Mékong a parlé à des primaires qui ont été très contents.

Il ne faut pas oublier qu’ils étaient en télétravail et que c’est sur leur temps de loisirs qu’ils ont pu participer à la vie paroissiale. Merci à eux.

III – Bilan caté pendant le confinement

Les catéchistes ont préparé des séquences de caté qui ont été transmises individuellement aux enfants et à leur famille.

Envoi du journal du caté Eclairage.2 où l’on trouve : des conseils pour les vacances de Noël, des renseignements sur la retraite des confirmands à Timadeuc en janvier, du pèlerinage à Lourdes au mois d’avril, des temps forts pour les 4°/3° sur 4 associations caritatives.

Dans certaines écoles, il y aura des célébrations dans l’église pour préparer Noël.

Bel apport des 4 missionnaires.

Voir la suite apportée à l’opération Photophores pour les anciens.

Pas facile de motiver les inscriptions pour Lourdes (Covid).

IV – Animations pour Noël

Penvénan : Compte tenu du confinement, il est prévu une animation devant la crèche le 20 décembre en fin d’après-midi. Contes et chants.

Tréguier : il reste à matérialiser un programme précis pour 3 soirées. Chants et contes. Une demi-heure au maximum. Si on veut toucher les enfants des écoles de Tréguier, il faut communiquer avant le 18 décembre.

Questions diverses

Il était inscrit à l’ordre du jour la question du départ de l’aumônière de l’hôpital Nathalie Bucheton.

Dimanche soir, Yves Pichon a désiré que nous inscrivions à l’ordre du jour les problèmes que rencontraient les équipes bénévoles de visiteurs, sérieusement démotivés et dont le nombre est en chute libre.

Voici le contenu de nos échanges :

Il est indispensable que des liens forts unissent la paroisse aux personnes hospitalisées à Tréguier. Nombreux sont paroissiens à Tréguier. Lorsque qu’ils entrent à Tréguier, hôpital spécialisé en gériatrie, ils sont donc en fin de vie. Comment se fait-il que l’on puisse priver nos anciens et en particulier des chrétiens convaincus et les laisser partir sans sacrements, sans prière, sans entourage spirituel ? Les 2 prêtres qui interviennent à l’hôpital, les abbés Caous et Caroff, ne peuvent intervenir que sur appel des aumônières ou des familles. Il n’y a aucun blocage du personnel de l’hôpital. A ce sujet, il est rappelé que les aumôniers sont embauchés sur présentation de candidats sélectionnés par le diocèse et rémunérés par l’hôpital. Il y a eu, dans un passé récent et même plus lointain, un réel manque de transmission. Le curé devrait être invité à certaines réunions de commission à l’hôpital et il ne l’est pas. Il est pourtant prêtre modérateur de l’hôpital.

Il est indispensable de créer une suite dans l’accompagnement de nos paroissiens. A ce sujet, on ne note qu’aucune des 2 aumônières n’étaient paroissiennes à Tréguier puisqu’elles habitaient ailleurs. Il nous parait donc indispensable que la personne qui va être recrutée pour le remplacement de Nathalie soit d’ici. Une candidate de la paroisse s’est manifestée. Elle est actuellement reçue pour des entretiens par Gratiane Louvet, responsable diocésaine des aumôneries d’hôpitaux. A suivre.

Actuellement, l’équipe des visiteurs est très démotivée : absence de communication chronique, interdiction de visiter les malades à cause du Covid, leur rôle est d’accompagner les malades aux messes proposées, quand il y en a. Ils vieillissent et ne faire que pousser des chariots est un peu ingrat !

Que peut faire l’EAP pour essayer d’améliorer le service rendu aux paroissiens (et aux autres) en fin de vie ?

Voici quelques propositions :

  • Prendre contact avec la 2e aumônière, écouter ce qu’elle dit, et l’informer que nous allons réunir à la paroisse les bénévoles qui viennent à l’hôpital.
  • Réunir, lors de la prochaine EAP du 11 janvier les bénévoles.
  • Un contact pourrait être pris avec Gratiane Louvet au diocèse. Peut-il déboucher sur une réunion avec les acteurs ? Il faudrait en ce cas que ce soit à Tréguier. On se demande pourquoi Tréguier, qui est un centre important pour la fin de vie, bénéficie de 2 personnes à temps très partiel (40%) et non pas d’une personne à temps presque plein. Ce serait sûrement plus motivant.

L’EAP peut être un médiateur. C’est son rôle.

Prochaine réunion d’EAP le 11 janvier à 20 h 15. Evidemment, nous espérons en chair et en os.
D’ici là, nous ferons une rencontre en visio après le 15 décembre, où nous aurons quelques nouvelles directives.

Vos témoignages

  • STRAUSS 9 janvier 2021 22:04

    Bonjour, installée définitivement à PLEUDANIEL depuis juin dernier. Je souhaite me mettre au service de la paroisse. Que ce soit auprès des enfants ou des personnes âgées. Je peux également me proposer pour la lecture. Je reste à votre service. Agnès