Compte-rendu de l’Assemblée paroissiale du 1er décembre 2019 Enregistrer au format PDF

Mardi 10 décembre 2019 — Dernier ajout samedi 25 avril 2020
1 vote

La messe communautaire unique à Tréguier à 11 h a été marquée par deux entrées en catéchuménat, Sara et son papa Olivier, ainsi que par la remise des lettres de mission de la nouvelle aumônière de l’Hôpital, Dominique Le Gall et de notre nouvelle permanente en catéchèse, Sandrine Colin.

Environ 80 fidèles sont allés pique-niquer au Collège Saint-Yves. Ils ont été rejoints par une vingtaine d’autres pour l’assemblée paroissiale qui a donc rassemblé une centaine de personnes.

Quelques photos : https://photos.app.goo.gl/LfKuvjaZR...

L’après-midi s’est divisée en 4 temps :

1er temps : De 14 h à 14 h 20 au réfectoire du Collège saint Yves qui nous accueillait.

Bilan des décisions de la dernière assemblée paroissiale : Daniel Giacobi a remercié au nom du curé et de l’EAP chacun pour son engagement depuis l’assemblée synodale du 24 septembre 2017. « La réussite de notre communauté pastorale assez exemplaire a conduit notre évêque à faire de nos 4 paroisses travaillant si bien ensemble une seule grande paroisse : la paroisse Saint-Tugdual ».

La nouvelle paroisse Saint-Tugdual s’est retrouvée en assemblée paroissiale le 23 septembre 2018. Les participants avaient travaillé dans le cadre de 5 commissions/ateliers, 16 priorités avaient été retenues : Apparaissent en jaune les propositions qui ont été mises en œuvre :

Bilan de l'assemblée paroissiale 2017 -  OpenDocument Text - 16.2 ko
Bilan de l’assemblée paroissiale 2017
Bilan de l'assemblée paroissiale de 2018 -  OpenDocument Text - 24.4 ko
Bilan de l’assemblée paroissiale de 2018

2e temps : De 14 h 20 à 14 h 30 au réfectoire du Collège saint Yves

L’Abbé Caous a présenté l’objectif de notre assemblée paroissiale qui reprend diverses priorités fixées par nos précédentes assemblées paroissiales mais pas encore vraiment mises en place :

  • développer la présence fraternelle dans notre paroisse Saint-Tugdual.

Nous devions réfléchir à la façon dont nous pouvons mieux faire communauté par une présence fraternelle auprès des baptisés en particulier en prenant soin des malades et des personnes seules, auprès des familles qui sollicitent l’Église pour un mariage, un baptême ou un enterrement ; auprès de tous les baptisés qui veulent avancer dans la foi et dans leur vie chrétienne.

Présence fraternelle : Il s’agit de deux mots et de deux réalités :
Présence : Être présent, c’est parler, écouter, évangéliser, être à côté, prendre soin, se faire proche de …
Fraternelle : c’est frère et sœur dans le Christ, ensemble pour grandir dans notre foi et l’ affermir.

But de la journée :

  • Il s’agit de se focaliser sur nos frères et sœurs baptisés qui se tournent vers l’Eglise pour une demande sacramentelle, qui ne sont plus présents, ou rarement, dans nos assemblées, qui ne rejoignent pas la communauté chrétienne …
    Comment resserrer les liens avec eux ?
    Comment être actifs sur le terrain pour leur donner le goût de nous rejoindre ?
    Comment avancer ?
    Il faut soulever les problèmes rencontrés et apporter des solutions faciles à mettre en œuvre,
    Il nous faut des propositions concrètes et des personnes dans la paroisse, prêtes à s’investir pour les mettre route.
    Tout cela suppose aussi de se renforcer intérieurement par la méditation de l’Evangile et par la prière à l’Esprit Saint pour développer une plus grande charité et fraternité. Que s’applique dans notre paroisse Saint-Tugdual cette Parole : « Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. » (Évangile de saint Jean 13, 34-35)
    Pour mener notre réflexion nous avons repris les Actes du synode afin d’éclairer ces questions.

De 14 h 30 à 14 h 45 au réfectoire du Collège saint Yves présentation des 3 ateliers proposés

Daniel rappelle les 4 critères de discernement qui doivent présider à nos ateliers :

  • a – Le principe de réalité qui veut que nous prenions en compte la situation réelle de notre paroisse où aujourd’hui seulement 3 prêtres peuvent célébrer.
  • b - La volonté de travailler au nom de Jésus et pour la Gloire de Dieu afin de ne pas nous transformer en une simple ONG spirituelle.
  • c – L’assemblée paroissiale donne des conseils que le curé peut décider ou pas de mettre en œuvre.
  • d – La nécessité de vivre l’exigence de la conversion dans une dynamique de progrès pour la paroisse Saint-Tugdual.

Il s’agit de donner son avis sans monopoliser la parole puis de discuter sur ce qui est faisable.

Le travail de réflexion est conduit à partir des lois synodales, des décrets synodaux et des propositions de la boîte à idées. Mais des idées nouvelles peuvent être formulées.

Il s’agit de ne pas se contenter de propositions mais que des groupes constitués prennent en charge la mise en œuvre de ces propositions.

  • Atelier 1 : La présence fraternelle aux malades et aux personnes seules (animateurs/ rapporteur : Jacques Couvreur, Maryvonne Arzul, Jean Flouriot, un membre de l’aumônerie).
  • Atelier 2 : La présence fraternelle aux familles sollicitant l’Église pour un baptême, un mariage, des funérailles …(animateurs/ rapporteur : Sandrine Colin, Marie-Laure Quillévéré, Cathie Guillo).
  • Atelier 3 : La présence fraternelle aux fidèles dans l’exercice de leur vie de foi (animateurs/ rapporteur : Rémi B an, Daniel Giacobi). Présentation de la proposition d’un cycle de préparation au renouvellement des grâces de l’Esprit Saint par Rémi Ban.

3e temps : De 14 h 45 à 15 h 45 : Travail en atelier dans 3 salles de classe du Collège saint Yves

4e temps : De 15 h 45 à 16 h15 : au réfectoire du Collège saint Yves. Mise en commun et remontée des ateliers (3 X 10 minutes) par les rapporteurs désignés.

Des feuilles ont été distribuées par leurs animateurs : Voir annexes 1, 2 et 3 :

ATELIER 1 : PRÉSENCE FRATERNELLE AUX MALADES ET AUX PERSONNES SEULES

Jacques Couvreur résume les échanges :

  • Jean Flouriot explique les deux démarches : « aller vers » et « recevoir, prendre soin de… »
  • La situation de l’Hôpital de Tréguier avec 600 lits est présentée. Avec 2 aumônières à temps partiel à 40% chacune et une vingtaine de bénévoles dont les ¾ seulement viennent pour aider à amener les malades aux messes. Il faudrait davantage de bénévoles qui acceptent de recevoir la formation dispensée par les aumônières qui sont salariées de l’Hôpital et sous la responsabilité de l’Aumônerie diocésaine.
  • Pour la visite aux domiciles des personnes seules ou âgées, pour porter la communion à celles qui le veulent, il faut aussi une formation sur « comment accompagner ». Il existe un service diocésain de la présence fraternelle auquel on peut faire appel.
  • Le diacre Guy Fèvre est prêt à s’engager dans ce service.

ATELIER 2 : PRÉSENCE FRATERNELLE AUX FAMILLES SOLLICITANT L’ÉGLISE POUR UN MARIAGE, UN BAPTÊME OU DES FUNÉRAILLES

Cathy Guillo et Marie-Laure Quillévéré résument les échanges.

  • Le point central des échanges a été de savoir comment créer du lien entre les divers services paroissiaux ?
    Par exemple comment garder le contact avec les jeunes mariés, comment proposer systématiquement aux parents des baptisés d’accueillir leurs enfants dans le cadre de l’éveil à la foi puis du catéchisme ?
    Comment garder le contact avec les familles des défunts ? La boîte à idées du synode propose de reprendre contact avec les familles à l’occasion des célébrations du 2 novembre, fête de la commémoration des défunts.
  • Pour les jeunes mariés, les parents des baptisés, les recommençants, il s’agit de prendre appui sur les temps forts de l’année liturgique (Avent/Noël ; Carême/Pâques, Pentecôte/Saint-Yves, 15 août : Assomption) pour communiquer dans leur direction avec des invitations et des propositions.
  • Un besoin de formation en local à l’écoute est exprimé, notamment lors de l’accueil des familles en deuil.
  • Il apparaît nécessaire que les équipes-funérailles, baptêmes, puissent se rassembler une ou deux fois par an afin de partager leurs expériences et leur vécu, leurs joies et leurs difficultés.
  • Une équipe de réflexion est prête à se constituer autour de Véronique de Beauregard, avec Maryvonne Arzul, Louisa Even, Jean-François Dépinois, Xavier de Roquefeuil, Viviane Rouxel et Marie-Laure Quillévéré. La première réunion aura lieu en janvier 2020.

ATELIER 3 : PRÉSENCE FRATERNELLE AUX FIDÈLES DANS LEUR VIE DE FOI

Daniel Giacobi résume les échanges.

  • Si le côté convivial est important pour créer la dimension fraternelle, il s’agit de passer à la dimension spirituelle et évangélisatrice pour permettre à chacun et chacune de progresser sur un chemin de foi.
  • La réflexion a porté sur 4 axes :
    • 1er axe : le renouvellement de la relation à l’Esprit Saint :

Rémi Ban s’est fait l’écho d’un appel venu du pape François, relayé par notre diocèse, à inviter chaque catholique à se laisser renouveler par la grâce du Saint Esprit. Nous l’avons tous reçu si nous avons reçu les sacrements du baptême et de la confirmation. Mais les occupations et les soucis du quotidien ont comblé la source enfouie sous des couches épaisses de terre. À Lourdes, la Vierge Marie demande à sainte Bernadette de creuser la boue et peu à peu l’eau s’éclaircit et la source miraculeuse jaillit. De la même façon, nous sommes invités à dégager tout ce qui en nous obstrue la source du Saint Esprit. Dans ce but, Rémi Ban propose à la paroisse de vivre un cycle de 7 semaines (une rencontre par semaine à la salle Saint-Yves) de préparation au renouvellement des grâces du Saint Esprit dans nos vies. Une rencontre de présentation aura lieu en janvier.

    • 2e axe : le service « AllôMesse »

La Loi synodale N°15 évoque le « Taxi-dimanche » que nous avons mis en place dans la paroisse Saint-Tugdual avec « AllôMesse », service gratuit géré par Brigitte Renault. Voir : AlloMesse ! Comment ça marche ? Force a été de constater que la proposition n’a trouvé que peu de réponses dans la paroisse.
Comment y remédier ? 3 idées ont été retenues :

  • a – Rappeler dans le Mouezh et dans les annonces que c’est un service gratuit.
  • b – Encourager les référents-relais à présenter autour d’eux ce service.
  • c – Dans nos quartiers, proposer le co-voiturage de façon systématique comme cela se pratique déjà. Il apparaît que la proposition peut être accueillie lorsqu’on s’adresse à nos voisins connus. C’est aussi un beau moyen de favoriser des relations fraternelles.
    • 3e axe : l’accueil lors des messes notamment à la cathédrale
  • L’accueil à l’entrée de la cathédrale pour distribuer les feuilles de chants/annonces est déjà un premier pas.
  • Mais lors de l’échange il a été souligné que c’était un service que devait prendre en charge tous les fidèles : un bonjour, un sourire, un petit mot, le souci de connaître noms et prénoms des personnes rencontrées, avoir l’audace d’aller vers un visage inconnu, de s’enquérir de sa présence.
    Les lois synodales nous encouragent aussi à mettre en place une équipe de « veilleurs » chargée du service-accueil à la cathédrale et dans nos relais pour repérer les têtes nouvelles, les accueillir de la part de la paroisse, pour repérer aussi les absents et s’enquérir de la cause de cette absence (maladie, difficultés …) pour apporter un éventuel soutien. Même si on a peu de disponibilités de temps en semaine, c’est un service auquel on peut participer si on vient régulièrement à la messe du dimanche.
    Anne-Marie Chevalier est prête à s’engager dans ce service.
    Le curé peut rappeler l’existence de ce service d’accueil et inviter les nouveaux à rencontrer ses membres autour d’un apéro au Presbytère.
    Un autre moyen est proposé, c’est de créer chaque dimanche un petit stand livres-DVD où 2 membres de l’équipe présentent quelques livres qu’ils ont lus ou DVD qu’ils ont vus et les prêtent aux personnes intéressées. _ Anne-Marie Chevalier et Marie-Claire Giacobi sont prêtes à s’engager dans ce service.
    • 4e axe : la place de la prière comme clé de nos conversions

Il est apparu à travers nos échanges que cet appel à vivre dans la paroisse Saint-Tugdual une plus grande vie fraternelle n’est possible que par les pas de conversion de chacun. Comme le soulignait Sr Marie-Clotilde, c’est un appel à une vie de prière régulière nourrie par la Parole de Dieu et par la prière au Saint Esprit.

5e temps : De 16 h 15 à 16 h 30 : au réfectoire du Collège saint Yves

Temps de prière final et café/goûter offert par la paroisse.

Annexes :

Textes de référence Actes du synode diocésain -  OpenDocument Text - 28.1 ko
Textes de référence Actes du synode diocésain