C’est pas parce qu’on est confiné qu’on ne peut pas évangéliser ! Enregistrer au format PDF

Jeudi 12 novembre 2020
0 vote

« Ta foi t’a sauvé ! » Ce sont les mots que Jésus adressait au lépreux venant lui rendre grâce de sa guérison, dans la liturgie. Dans l’épreuve que nous traversons aujourd’hui, Dieu attend notre foi pour agir !

Ce n’est pas parce qu’on est confiné que l’on va arrêter d’annoncer l’Évangile ! Nous vous proposons 5 idées pour continuer à le faire (ou pour vous lancer) compte tenu des circonstances.

Comment annoncer l’Évangile alors même qu’il nous est demandé de rester chez nous ? Voici quelques idées pour répandre autour de nous la joie de Dieu.

Avant toute autre chose, évangéliser c’est cultiver une attitude intérieure. Je peux renouveler dans ma prière ma disponibilité à l’action de Dieu par moi : “Seigneur, je te confie les personnes que je vais rencontrer aujourd’hui. Inspire-moi les gestes d’attention et d’amour que tu veux. Aide-moi à sortir de moi pour aller vers les autres. Augmente en moi le désir de parler de toi. Rends-moi attentif au moment favorable pour le faire avec ta force et délicatesse”.

Je peux commencer par bénir intérieurement la personne que je souhaite rencontrer, par exemple en reprenant les paroles du livre des Nombres (6, 24-26) : « [Dire le prénom de la personne], que le Seigneur te bénisse et te garde ! Que le Seigneur fasse briller sur toi son visage, qu’il te prenne en grâce ! Que le Seigneur tourne vers toi son visage, qu’il t’apporte la paix ! ».

Évangéliser un homme, c’est lui dire :
« Toi aussi tu es aimé de Dieu, dans le Seigneur Jésus. Et pas seulement lui dire mais le penser réellement. Et pas seulement le penser mais se comporter avec cet homme de manière qu’il sente et découvre qu’il y a en lui quelque chose de sauvé… »
Eloi Leclerc, Sagesse d’un pauvre

1 – Prendre soin des personnes isolées

Chaque jour, je peux choisir d’appeler une personne isolée pour la soutenir, ou simplement d’aller frapper à sa porte. Ce petit geste de charité est une manière de manifester l’attention que Dieu a pour chaque personne. “C’est la main de Jésus qui, par notre main, aide les autres à se relever” disait le pape lors de son audience du 7 août 2019.

Je peux aussi manifester l’amour de Dieu pour les autres en rendant de petits services à mon entourage le plus vulnérable, comme aller faire des courses pour eux.

Témoignage : “Hier, j’ai sonné chez une amie célibataire qui habite près de chez moi. Je lui ai apporté des gâteaux, un DVD et un livre spi. C’était un kit de bonne humeur pour alléger son dimanche soir. On a discuté presque 1h sur un muret devant chez elle. Et nous aurons de nouveau l’occasion d’un échange pour qu’elle me dise ce qu’elle en a pensé !” F.

2 – Distribuer des tracts avec son téléphone dans les boîtes aux lettres du quartier

Quand il est difficile de croiser ses voisins, un bon plan est de leur laisser votre numéro de téléphone. Dans de nombreux lieux, certains ont distribué des tracts avec un numéro de téléphone et des créneaux disponibles pour aller chercher les courses et les médicaments, papoter, écouter, rire, pleurer, balader le chien, prendre des nouvelles par téléphone… Dans certaines familles, les ados prennent aussi leur tour de téléphone. Un façon de vivre la mission en famille.

3 – Écrire une lettre manuscrite

A l’heure du tout numérique, recevoir une lettre manuscrite est souvent un événement qui touche profondément les personnes concernées. Dans une lettre, nous pouvons souvent aborder des sujets plus profonds que dans un SMS ou un coup de fil. Il est aussi parfois plus aisé de témoigner de son espérance, sans avoir peur de perdre ses moyens.

4 – Demander un service

Permettre aux autres d’exercer la charité envers moi, c’est également leur faire expérimenter que l’amour qu’ils donnent vient de Dieu, et leur montrer combien Dieu les a aimées pour leur donner cette vocation à aimer. Oser demander un service, ce peut être un moyen de rencontrer des personnes et de les évangéliser en leur donnant notre confiance dans de petites choses.

5 – Prier pour les morts et accompagner les personnes en deuil

L’Église nous enseigne que “consoler les affligés” et “prier Dieu pour les vivants et pour les morts” sont des œuvres de miséricorde. En ce temps où la mort est particulièrement présente, et où les enterrements sont limités à un petit nombre de personnes, les personnes en deuil ont besoin que l’on leur manifeste la sollicitude de Dieu pour elles, et que l’on prie pour le salut de l’âme des personnes décédées qu’elles aiment.

Pour prier pour les défunts, je peux prendre la prière à Notre-Dame Libératrice du sanctuaire de Montligeon.

Pardon d’avoir adapté le texte original… Pour le retrouver :
Emmanuel.infos du 12 novembre