Attaque au couteau dans la basilique Notre-Dame de Nice Enregistrer au format PDF

Vendredi 30 octobre 2020
2 votes

Voici le message de notre évêque, Mgr Denis Moutel :

Père, Sœur, Madame, Monsieur,

Après les évènements dramatiques de Nice, ce jeudi matin et l’assassinat de plusieurs personnes dans une église ou à proximité, notre évêque Mgr Denis Moutel, souhaite que nous vivions dès maintenant ce qui est proposé par l’Eglise Catholique en France (voir le message ci-dessous) :

Sonnerie du glas à 15h00
Prière avec les mots joints.

Il vous dit sa proximité et sa profonde communion de prière.

Le glas, appelé aussi « la cloche des morts », est un tintement lent, en principe sur une seule note. Il sonne rarement et accompagne généralement les grands évènements de l’Histoire de France et les grandes occasions religieuses. Il a ainsi sonné pour la mort de Jean Paul II, à la fin des grands conflits mondiaux, mais aussi lors des attentats qui ont touché la France, et notamment en honneur d’Arnaud Beltrame, le colonel qui s’est sacrifié en prenant la place d’un otage lors de l’attentat du Super U de Trèbes en mars 2018. Aleteia.

Voici le message de la Conférence des Evêques de France :

Chers amis,

Suite aux événements tragiques vécus ce matin à Nice, je vous relaie par ce bref message une proposition de la Présidence de la CEF dont vous vous saisirez comme vous le jugerez bon. Vous pourriez inviter les églises de vos diocèses à faire sonner le glas à 15h et à prier avec les mots ci-dessous.

En ces heures douloureuses, je vous assure de ma grande proximité.

Bien fraternellement,

Hugues de WOILLEMONT
Secrétaire général

Seigneur,

Nous te confions notre pays alors qu’il vient de connaitre un nouvel événement dramatique à travers l’assassinat de plusieurs personnes dans la basilique Notre Dame de Nice.

Ton Fils, sur la Croix, a crié le désespoir de notre humanité. Entends notre cri. Il nous entraine aussi dans sa résurrection. Qu’il nous enracine dans une authentique espérance.

Nous te prions pour les défunts et leur famille. Nous te confions leur douleur.

Nous te prions pour la communauté chrétienne et tous les habitants de la ville de Nice. Donne tout particulièrement aux catholiques d’être confortés et renouvelés dans leur témoignage évangélique.

A la veille de la Toussaint, que l’Esprit Saint fasse plus que jamais de nous des artisans de paix, dans la justice et la vérité.

Par l’intercession de Notre Dame, nous te prions : Je vous salue Marie, pleine de grâce…

Communiqué de Mgr André Marceau, évêque de Nice, ce jeudi 29 octobre

C’est avec la plus grande émotion que je viens d’apprendre le drame qui frappe ce matin la communauté chrétienne des Alpes-Maritimes. Et une fois encore la ville de Nice.

À l’instant où j’écris ces lignes, il semblerait que trois personnes aient été victimes d’un acte terroriste abominable dans les murs de la Basilique Notre-Dame et aux abords, quelques jours après le meurtre sauvage du professeur Samuel Paty.

Quelques semaines seulement après le passage dévastateur de la tempête Alex, mon émoi ne peut être que fort après ce nouveau drame qui endeuille notre diocèse.

Ma tristesse est infinie en temps qu’humain devant ce que d’autres êtres, dits humains, peuvent commettre.

À cet instant, toutes les églises de Nice sont fermées jusqu’à nouvel ordre, et placées sous protection policière.

Toutes mes prières rejoignent les victimes, leurs proches, les forces de l’ordre en première ligne de cette tragédie, prêtres et fidèles meurtris dans leur foi et leur espérance.

Que l’esprit de pardon du Christ prévale face à ces actes barbares.

Les condoléances du Pape à l’évêque de Nice

Priant pour les victimes du « sauvage attentat » survenu dans la basilique Notre-Dame de Nice, le Pape adresse ses condoléances à l’évêque de la ville, Mgr André Marceau, et exhorte le peuple français à l’unité.

« Informé du sauvage attentat qui a été perpétré ce matin dans une église de Nice, causant la mort de plusieurs personnes innocentes, Sa Sainteté le Pape François s’associe par la prière à la souffrance des familles éprouvées et partage leur peine. Il demande au Seigneur de leur apporter le réconfort et il recommande les victimes à sa miséricorde. Condamnant de la plus énergique manière de tels actes violents de terreur, il assure de sa proximité la Communauté catholique de France et tout le peuple français qu’il appelle à l’unité. Confiant la France à la protection de Notre-Dame, il donne de grand cœur la Bénédiction apostolique à toutes les personnes que touche ce drame », peut-on lire dans ce télégramme signé par le cardinal Pietro Parolin et adressé à l’évêque de Nice, Mgr André Marceau.

Plus tôt dans la journée, un communiqué officiel a été publié par Matteo Bruni, directeur du Bureau de presse du Saint-Siège. « C’est un moment de douleur dans un temps de confusion. Le terrorisme et la violence ne peuvent jamais être acceptés. L’attentat d’aujourd’hui a semé la mort dans un lieu d’amour et de consolation, comme la maison du Seigneur », déclare-t-il.
Vatican news

Voir aussi :
Aleteia, l’attentat de Nice