Mot du curé

Le Carême commence ce mois avec son itinéraire au désert pour s’aguerrir à la vie bonne. A dire vrai, ce n’est pas bien compliqué. « On t’a fait savoir, homme, dit le prophète Michée, ce que le Seigneur réclame de toi : rien d’autre que de respecter le droit, aimer la fidélité, et t’appliquer à marcher avec ton Dieu. » (Mi 6, 8). Mais mille inquiétudes nous détournent d’un tel programme.

Voir nos torts, débusquer nos trahisons, et rester en présence de Dieu : voilà le vaste programme qui s’offre à nous pour retrouver la paix du cœur, début de la paix du monde. Au désert, Jésus a rencontré l’adversaire, celui qui dissipe et fausse la route, celui qui chahute ce monde au point de s’en désespérer. Que ces 40 jours soient aussi l’occasion pour nous de bouter l’ennemi hors de nos quartiers, lui qui sait si bien nous détourner, nous délecter de l’infidélité jusqu’à oublier le véritable ami qu’est le Christ.

Remis en sa présence, nous goûterons alors la quiétude de vivre la communion avec Dieu, où l’autre est toujours un ami, où la rencontre est toujours une chance de repartir meilleur.

Guillaume Caous

Bulletin N° 170 - Février 2024

24 h pour le Seigneur

Lancées il y a cinq ans par le pape François, les « 24 heures pour le Seigneur » proposent qu’au moins une église reste ouverte avec

Lire la suite