Eveil à la foi

Dimanche 28 avril 2024

Cinquième dimanche de Pâques

« Je suis la vraie vigne, et vous, les sarments »

Évangile de Jésus-Christ selon Saint Jean

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron. Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit, mon Père l’enlève ; tout sarment qui porte du fruit, il le purifie en le taillant, pour qu’il en porte davantage. Mais vous, déjà vous voici purifiés grâce à la parole que je vous ai dite. Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut pas porter de fruit par lui-même s’il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi.
Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire. Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est, comme le sarment, jeté dehors, et il se dessèche. Les sarments secs, on les ramasse, on les jette au feu, et ils brûlent. Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voulez, et cela se réalisera pour vous. Ce qui fait la gloire de mon Père, c’est que vous portiez beaucoup de fruit et que vous soyez pour moi des disciples. »

Quelques pistes pour comprendre :

Quelle comparaison Jésus utilise-t-il pour nous parler?

La vigne, tailler, fruits, dessèchement
Un exemple : un bouquet de branches de lilas, dans un vase sans eau : que se passe-t-il ? Il fane : pourquoi ?
Parce qu’elle sont coupées du tronc. La sève, qui nourrit les plantes, monte dans les branches : plus de sève, plus de vie pour ces branches et la plante fane.
Relisons la première phrase du second paragraphe : « Moi je suis la vigne…rien faire ».
Si on est coupé de Jésus, ce que nous faisons n’est pas efficace.
L’amour de Jésus est comme la sève : il nous apporte la vie

Demeurer en Jésus nous fait donner du fruit. Mais quel est ce fruit ? Quels sont les fruits?
Un des fruits importants est l’amour que l’on doit avoir les uns pour les autres.
Lisons la 1ère phrase de la 2ème lecture et cherchons des exemples de l’amour concrétisé, avec nos parents, avec nos frères, avec nos camarades et envers Dieu.
Car aimer c’est vivre avec l’autre, lui parler, l’aider, prier, lui donner du temps : ne pas se moquer, ne pas harceler. Pensez à la joie que l’on ressent quand on a bien agi.

Reprenons la phrase de l’évangile : « Si quelqu’un ne demeure pas en moi…brûlent ».
Ces paroles de Jésus semblent dures. En fait, il veut nous dire qu’il faut éliminer ce qui est mauvais en nous pour que le bien se développe car nul n’est parfait ni entièrement mauvais.
Mais aussi, promesse exaltante de Jésus: « Si vous demeurez en moi… se réalisera pour vous ».
D’où l’importance de la prière, de rester en relation avec Dieu pour savoir ce qu’Il veut de nous.

Prière :

Aide-nous, Seigneur,
à demeurer en Toi
pour aimer, comme Tu nous le demandes

 

jeux
des coloriages