Eveil à la foi

Dimanche 7 avril 2024

Deuxième dimanche de Pâques

Dimanche de la divine Miséricorde

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean ( 20, 19-31)

Huit jours plus tard, Jésus vient

C’était après la mort de Jésus. Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. » Or, l’un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), n’était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! » Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » Il y a encore beaucoup d’autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas écrits dans ce livre. Mais ceux-là ont été écrits pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom.

Quelques pistes pour comprendre :

Nous sommes tous concernés par La Résurrection de Jésus !

– Jésus se fait proche de ceux qui l’ont aimé

Jean semble nous dire que les liens d’amour sont importants ; ils sont plus forts que toute peur ; ils ne sont pas coupés avec la mort; ils sont éternels. Lorsque l’on a vraiment aimé quelqu’un, même s’il meurt, il reste présent. Les disciples, se sont laissé envahir par la peur, il n’y a plus de place en eux pour une communion pleine. Ils ont fermé quelque peu la porte de leur cœur. Mais Jésus peut faire sauter les verrous du cœur. Une semaine plus tard, c’est Thomas qui voit. Pour certains, il faut beaucoup plus de temps pour sentir, pour voir. Thomas, en fait, c’est notre jumeau Thomas, c’est donc nous avec nos absences, nos refus, notre fermeture, nos doutes, notre indifférence, …

Avec Thomas, ce sont tous les hommes qui sont concernés, invités à croire (Heureux ceux qui croient sans avoir vu–>C’est à dire: nous).

– Thomas finit par croire. En quoi? En qui?

La profession de Foi de Thomas: « Mon Seigneur et mon Dieu! » Thomas croit que Le Crucifié est Ressuscité; il croit aussi que Le Ressuscité reste présent, qu’il agit dans sa vie personnelle.

jeux
des coloriages

Un petit conte

Un vieil indien initiait son petit fils à propos de la vie.
Il lui disait: «Une lutte est en cours à l’intérieur de moi. C’est une lutte terrible entre deux loups.»

« L’un est coléreux, plein d’envie, d’avarice, d’arrogance, de ressentiment, de mensonge, de supériorité, de fausse fierté. Il est toujours prêt à faire la guerre. L’autre est rempli de paix, bon, heureux, serein, humble, généreux, vrai, plein de compassion. »

 »Et cette lutte a aussi lieu en toi, mon enfant, et en chaque personne. « 
Le petit-fils réfléchit un instant et interrogea son grand-père : « Lequel de ces deux loups va gagner la lutte ? »
Le vieil indien répondit simplement : «Celui que tu nourris ».