Voici la grande fête de Pâques !

C’est le jour où les chrétiens célèbrent la résurrection de Jésus. Tandis que l’on avait déposé son corps dans un tombeau à Jérusalem, des femmes d’abord, puis les apôtres, reçoivent l’annonce qu’il est vivant, comme il est écrit dans les évangiles :
« Ne soyez pas effrayées ! Vous cherchez Jésus de Nazareth, le Crucifié ? Il est ressuscité : il n’est pas ici. … Vous le verrez en Galilée, comme il vous l’a dit.” (Mc 16, 11) Puis les premiers chrétiens ont porté cette nouvelle de plus en plus loin. Ils disent : cela ne vient pas de nous mais de Dieu, le Père du ciel, qui a ressuscité Jésus.
Comment la foi chrétienne est-elle arrivée jusqu’à nous ? C’est connu mais c’est mystérieux aussi, comme ce qui est arrivé à celles et ceux que l’on appelle les catéchumènes, les nouveaux baptisés de la nuit de Pâques. Ils sont plus de 7.000 personnes adultes et 5.000 jeunes, cette année en France, soit 1/3 de plus que l’année dernière.
C’est plutôt une surprise à un moment où les catholiques sont devenus très minoritaires, en tous cas en France et aussi en Europe. Que leur est-il arrivé ?
Ils nous disent qu’ils ont eu soif de vie et faim de Dieu, qu’ils ont rencontré, de manière inattendue, le nom de Jésus, par des personnes et des communautés. Ils ont reçu les récits le concernant. Ils vivent les sacrements de Pâques intensément, comme un passage, un changement où du neuf a surgi dans leur vie, comme dans l’histoire de l’humanité.
Et ils se mettent à raconter, eux aussi : Jésus a été cloué sur le bois de la croix par la violence des hommes ; il nous a rejoints dans notre mort, mais Dieu ne l’a pas abandonné au pouvoir du mal et de la mort. En Lui, le Christ, Il nous donne la Vie, maintenant et pour toujours.
Dans notre monde violent, nous pouvons être perdus ou découragés. Ne cessons pas d’être solidaires de tous ceux qui souffrent et ne perdons pas confiance ! En fixant nos yeux sur
Jésus Christ, le Sauveur, regardons les irruptions de la bonté et recevons les jaillissements d’une Lumière qui ne passera pas.
Bonne fête de Pâques !

A Saint-Brieuc, le 31 mars 2024

+ Denis MOUTEL
Évêque de Saint-Brieuc et Tréguier