Samedi 27 janvier 2024, dans l’église Saint Yves, à Lannion, une assemblée nombreuse était réunie pour la messe des peuples,  présidée par l’abbé Paul-Hervé Moy.

Des costumes colorés et des chants en lingala, arabe, breton, hébreu, anglais et français ont donné un ton tantôt joyeux, tantôt recueilli, à cette belle célébration animée aussi par une douzaine de musiciens jouant d’instruments divers.

Les confirmands présents ont répondu à l’appel et le rite de l’aspersion a permis à toute la communauté d’être bénie.

L’homélie, prononcée par un des diacres de la paroisse de la Bonne-Nouvelle, était centrée sur le baptême : « Ce qui fait notre unité, c’est le baptême », « Dire : Je suis baptisé, plutôt que j’ai été baptisé . Citant Tertullien* : « le baptême fait de nous des petits Christ ». Et reprenant un mot clé de l’évangile selon saint Marc du dimanche 28, il affirme : « En tant que baptisés, nous avons tous le droit et même le devoir de parler avec autorité ( être autorisé) de notre foi. »

La procession des offrandes a été un moment presque festif du fait du nombre de personnes issues de pays étrangers et des dons offerts, des légumes notamment.

L’abbé Mickaël Levacher, curé de la paroisse, donne le mot de la fin : « prions pour l’unité » avant la bénédiction de l’assemblée et l’invitation au repas partagé.

Prions donc pour l’unité et pour la paix entre les peuples.

Nkembo Natata, na Mwana, n’Elimo, Alleluia !

(Gloire au Père, au Fils, à l’Esprit)                   

* Ecrivain et éminent théologien de Cathage converti au christianisme à la fin du IIᵉ siècle