10 ans de sacerdoce ! Enregistrer au format PDF

Mercredi 3 juillet 2019
5 votes

Guillaume Caous a fêté ses 10 ans de sacerdoce ce dimanche 30 juin. Il avait été ordonné prêtre par Mgr Fruchaud dans notre cathédrale Saint Tugdual le 28 juin 2009.

Dans son mot d’accueil, Guillaume a souligné que chacune de ses nominations l’avaient épanoui davantage. Dans notre droit de réponse, nous sommes nombreux à pouvoir affirmer que sa présence à la tête de notre grande paroisse nous épanouit aussi. Vous verrez, à travers les reportages publiés ici, maintenant et à venir, que cela se voit et que tous ont cherché à le remercier.

La messe

Une messe, très priante, a réuni de nombreux paroissiens. La liturgie du jour était totalement en union avec cet anniversaire d’ordination :

  • « Puis il se leva, partit à la suite d’Élie et se mit à son service ». (1re lecture, 1Rois 19)
  • « Je n’ai pas d’autre bonheur que toi, Dieu mon bonheur et ma joie ! » (Psaume 15)
  • « Mettez-vous, par amour, au service des uns des autres ». (2e lecture, Gal 5,1.13-18)
  • « Toi, pars et annonce le règne de Dieu ». (Evangile, Luc 9, 51-62).

Voici l’homélie de notre curé :

  • Textes non choisis mais reçus ce jour : l’appel d’Elisée n’est pas sans rapports avec mon appel. Il me revient un souvenir d’enfance, lorsque ‘grand-Pierre’, qui avait une parcelle au bout de l’aire de notre ferme me dit : "un jour tu comprendras la chance d’être breton, fils de paysan dans une famille nombreuse et catholique".
  • Se souvenir, fêter un anniversaire, évoquer le passé, n’est pas forcément regarder en arrière : le souvenir, c’est la mémoire qui rend présent et rassemble ce qui semblait perdu. Faire mémoire c’est s’affermir et croître dans la foi pour permettre l’expansion de notre être jusqu’à son accomplissement définitif. C’est le mystère vécu en chaque eucharistie, qui nous fait correspondre toujours avantage à ce que nous sommes, le corps du Christ, en la diversité de ses membres
  • La suite du Christ, la vie de foi, c’est effectivement de faire mémoire pour ouvrir un avenir : passerelle du présent entre deux bornes, deux attaches solides : la venue au monde et la sortie de ce monde. Ça ballote mais c’est dans notre ressenti que se lève l’angoisse, cet entre-deux, Jésus le passe avec nous, lui a pris notre chair ‘il est à ma droite, je suis inébranlable’. Avec Jésus il n’y a rien à craindre, quelles que soient nos sorties de route. Il y a toujours la possibilité et l’impératif de l’obéissance à un appel qui est d’abord l’appel de la foi, vécue en communauté : faire cavalier seul en cherchant à éliminer la concurrence, en mettant par-dessus bord ceux qu’on aurait pas voulus comme compagnons de route, c’est risquer de se perdre soi-même ; c’est ce que saint Paul rappelait aux Galates autrefois : ‘si vous vous déchirez, vous risquez de vous perdre vous-mêmes’. La foi chrétienne, ce n’est pas un prix de vertu, mais le désir de suivre Jésus de près, dans sa bonté et sa liberté.
  • C’est la foi qui nous invite à être meilleurs, qui nous rend vraiment libres. La foi, la suite de Jésus garantit cette liberté à laquelle aspire nos cœurs, non la liberté prétendue qui a fait naître le monde libéral où nous pataugeons en circuit fermé en jalousant le voisin ou en hurlant avec les loups, comme si nous ne devions jamais finir. La vie dans la foi au grand passage du monde au Père, permet la vie le bonheur aujourd’hui : ‘mon âme exulte mon cœur est en fête, tu m’apprends le chemin de la vie’. La vie heureuse c’est maintenant, dans la réponse à l’appel de Jésus et dans la réponse personnelle que nous lui faisons. Que cette eucharistie affermisse notre foi et nous aide chacun à nous décider pour Dieu. Il y a du bonheur à suivre Jésus quelle que soit notre vocation, mais cela commence, pour le suivre, par nous tourner vers lui plutôt que de chercher à le tourner vers nous.

La décoration florale a été réalisée pour l’occasion par Catherine Couvreur

Le repas

La deuxième partie de la fête réunissait la famille et les amis de Guillaume, quelques anciens paroissiens, les bénévoles qui avaient œuvré pour que la Saint-Yves 2019 soit la réussite qu’elle a été, les responsables des relais de la paroisse, le Conseil économique, l’EAP et tous ceux qui se dévouent à faire de notre paroisse une grande famille chaleureuse.

photo de Xavier de Roquefeuil
photo de Xavier de Roquefeuil

Voici un premier reportage :
10 ans de sacerdoce VTB

D’autres vont suivre…

Et aussi…

Quelques liens :
Le Télégramme ordination
Le Télégramme première messe
Ouest-France le père Caous mis à l’honneur