Les temps liturgiques

Les Temps forts de l’année liturgique.

L’attente de l’enfantement de Jésus culmine durant cette dernière semaine de l’Avent.

C’est avec Marie que l’on chante ces grandes antiennes puisqu’elles encadrent le chant du Magnificat pendant les Vêpres de cette neuvaine.

« L’Avent est un très grand moment, le désir intense d’une rencontre : j’attends le Sauveur, mais Dieu m’attend plus encore » (Une petite sœur de Jésus).

Le temps ordinaire se déploie à 2 périodes distinctes de l’année liturgique. En effet, entre le baptême du Seigneur et le mercredi des Cendres, puis entre la Pentecôte et l’Avent, se déroule le temps dit « Ordinaire », au sens d’habituel (ordinarius) familier, proche du déroulement quotidien de l’existence. Il est jalonné d’un certain nombre de fêtes et solennités.

Le temps ordinaire se déploie à deux périodes distinctes de l’année liturgique : entre le baptême du Seigneur et le mercredi des Cendres, puis entre la Pentecôte et l’Avent.