Madeleine Delbrêl : une vie, un message pour aujourd’hui

mardi 31 octobre 2017
par  C P Saint-Tugdual
popularité : 7%

 Qui est Madeleine Delbrêl ?

Madeleine Delbrêl (1904-1964) fut poète, assistante sociale et mystique.

 À l’âge de dix-sept ans, sa profession d’athéisme est radicale et profonde mais, en trois ans, à la suite de la rencontre d’un groupe d’amis chrétiens, sa conversion violente et totale la laisse« éblouie par Dieu ».

« Nous voulons chaque jour apprendre davantage de Notre Seigneur en traitant chacun de ceux que nous rencontrons comme un vrai frère en partageant avec lui ce qu’il n’a pas : notre pain, notre maison, notre cœur, notre foi sans aucune distinction : de milieu social, de nationalité, de race, d’athéisme ou de péché. » (Au Pape Pie XII le 4 août 1953, J’aurais voulu, p. 90).

 Ses écrits révèlent « une très attachante personnalité humaine, d’abord. D’une extraordinaire capacité d’empathie, elle noue des relations personnelles dans tous les milieux. Elle s’engage à fond. Elle cultive la joie. Son humour est délicieux. Elle est libre. Elle dit ce qu’elle pense avec délicatesse mais fermement. Elle fait preuve d’une grande sûreté de discernement, d’une pensée rigoureuse. Sa personnalité spirituelle, sa théologie ont le même caractère : de solides fondations, de la vigueur et toujours ce centre qui unit tout : la Charité de Dieu manifestée dans le Christ. » Christophe Chaland :« Madeleine Delbrêl, Un christianisme total », La Croix, le jeudi 26 juin 2014.

 Qui est le père Raphaël Buyse ?

Il est vicaire épiscopal pour la jeunesse dans le diocèse de Lille.
Le Père Raphaël Buyse encadre la Fraternité diocésaine des parvis de Lille.

Fondée en 2001 dans le diocèse de Lille, elle rassemble des hommes et des femmes de toutes générations (mariés ou célibataires, laïcs et prêtres) qui reconnaissent, dans les intuitions spirituelles et missionnaires de Madeleine Delbrêl, leur désir de vivre l’évangile dans le monde d’aujourd’hui.

Ensemble, ils cherchent à vivre une Église centrée sur le Christ, dans une dynamique communautaire. Passionnés par la vie du monde, ils cherchent à rendre l’église présente sur les parvis de l’humanité. Ils croient que leurs engagements dans le monde éclairent leur foi. En équipe, ils veulent écouter la Parole et donner la parole. 

« On essaie de vivre dans l’esprit de Madeleine Delbrêl, qui fut violemment athée avant de se convertir à l’âge de 20 ans et de faire le choix de vivre en communauté avec d’autres femmes, en pleine ville communiste dans les années 1930 ! Quand on veut vivre en chrétien, on ne doit pas rester entre nous. »

Les membres de la Fraternité (ils sont environ 150 aujourd’hui) sont reliés les uns aux autres par une charte commune. Ils se retrouvent dans des « équipes missionnées » qui reçoivent de l’évêque la mission d’animer quelques lieux diocésains (une paroisse, une communauté en quartier populaire, une église en centre ville, …) ou dans des « équipes Madeleine Delbrêl » pour relire leur vie à partir de l’évangile et des textes de Madeleine, et y reconnaître la présence du Seigneur. D’autres encore, les « équipiers du large », vivent dans l’esprit de la charte sans faire partie d’une équipe. Des rendez-vous de famille, plusieurs fois dans l’année, permettent à tous de se retrouver et d’avancer dans une même dynamique.

« En coude à coude avec d’autres qui ne partagent pas toujours notre foi, peut-on lire dans la charte de la Fraternité diocésaine des parvis, nous voulons engager notre vie pour construire une société plus humaine et plus fraternelle. Nous voulons multiplier les lieux de rencontre de l’humain. »

 


Bouton Contact image Jésus
Bannière denier

Facebook

Navigation

Articles de la rubrique

  • Madeleine Delbrêl : une vie, un message pour aujourd’hui
  • Bloc note

Statistiques

Dernière mise à jour

lundi 20 novembre 2017

Publication

316 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
1 Site Web
152 Auteurs

Visites

39 aujourd’hui
143 hier
208502 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés