Pèlerinage à Rome du 9 au 14 octobre 2017 (4/5)

Et si, nous aussi, nous étions des apôtres ?
samedi 21 octobre 2017
par  Véronique de Beauregard
popularité : 7%

 Saint-Jean-de-Latran, siège épiscopal de François

De bon matin (un peu moins tôt que les autres jours) et de bonne humeur, nous sommes partis à pied pour la basilique Saint-Jean-de-Latran.

Je ne vous ai pas dit que nous étions équipés d’un truc absolument génial : nous portions un boîtier en sautoir et une discrète oreillette. Nos guides, Guillaume et Patricia, avaient un petit micro-cravate et nous étions reliés en permanence. Deux avantages : le « petit troupeau » ne pouvait pas s’éloigner, sinon plus de connexion ! Et partout, dans les églises comme dans la rue, cela permettait des commentaires très discrets mais clairs pour chacun de nous.

Guillaume nous a proposé de dire un chapelet tout en marchant vers Saint-Jean-de-Latran. Merveilleuse prière dite en slalomant parmi les romains qui partaient travailler… Avec un groupe de 48 pèlerins, j’espère que nous avons aussi porté un témoignage (Ouh… Quelle prétentieuse !…).

La façade de la basilique St-Jean-de-Latran
La façade de la basilique St-Jean-de-Latran

Saint-Jean-de-Latran est la cathédrale de Rome. C’est l’empereur Constantin qui en initie la construction (312). Dès 314, le pape Sylvestre 1er y réside. Jusqu’au départ de la papauté pour Avignon, ce fut la résidence pontificale officielle. Elle a souffert des barbares, d’un tremblement de terre, d’un incendie. Au total, plus de 20 papes ont travaillé à la restaurer, à l’embellir, depuis saint Léon le Grand (Ve siècle) jusqu’à Léon XIII (fin XIXe). De nombreux conciles eurent lieu là, dont celui de 1215 qui fait obligation à chaque fidèle de se confesser et de communier une fois l’an, pour Pâques…

Difficile de retrouver le plan basilical d’origine tant le grand architecte Borromini y a mis du sien ! Le plafond, œuvre des élèves de Michel-Ange écrase un peu tout…

Le plafond de la basilique
Le plafond de la basilique
Nous y avons admiré de splendides statues des apôtres…
Nous y avons admiré de splendides statues des apôtres…


Nous y avons admiré de splendides statues des apôtres, exécutées par des élèves du Bernin. Quelle force ! Elles nous entourent et nous montrent la collégialité de notre Église.

Le baldaquin
Le baldaquin
Le transept décoré
Le transept décoré


Le baldaquin contient les chefs de saint Pierre et de saint Paul. Les fondateurs de notre Église sont partout ! Et le transept est follement décoré !

 Le renouvellement des promesses de notre baptême

Le baptistère
Le baptistère

Nous avons ensuite, entraînés par le Père Guillaume, découvert le baptistère. Fondé par Constantin (il faudrait en parler de celui-là et de sa mère, sainte Hélène, qui rapporta de Terre Sainte tant et tant de reliques) au IVe siècle, tous les chrétiens y étaient baptisés. Huit magnifiques colonnes de porphyre (Ve siècle), fresques du XVIIe sont le signe de la sollicitude de nombreux papes. Une belle balustrade de marbre sépare la terre païenne de l’espace chrétien. La cuve baptismale, très ancienne « baignoire » en basalte, fut recouverte au XVIIe siècle de bronze doré pour la sacraliser.

Nous nous sommes répartis tous autour de cette balustrade et le Père Guillaume nous a posé les questions traditionnelles du baptême : Croyez-vous en Dieu ?… Croyez-vous en Jésus-Christ ?… Croyez-vous en l’Esprit-Saint, en l’Église catholique ? Etc. : Nous croyons. Voici le témoignage de l’un d’entre nous :

« “Me voici” résonne à l’appel de chacun de nos prénoms. Comme au IVe siècle, dans ce lieu où tous les chrétiens de Rome furent baptisés, nous renouvelons notre promesse de baptême avant de nous retrouver pour participer à la messe dans la chapelle attenante. Me voici plongé aux sources de ma foi. Avec la simple idée au départ de découvrir Rome, j’ai vécu le pèlerinage de l’intérieur. »
(R. R.).

Enfants de Dieu, nous sommes devenus membres d’un même corps, le corps du Christ. Nous n’avons plus le temps de musarder : « À chacun de nous, la grâce a été donnée selon la mesure du don fait par le Christ  » (Éphésiens 4,7). Inutile de vous dire que je n’ai pas pris de photos, l’instant était trop fort…

Une marche énergique (heureusement en descente) devait nous emmener près du Colisée dans la trattoria choisie pour le déjeuner. Si l’église Santa-Maria in Domnica alla navicella est fermée à cause des travaux de la troisième ligne de métro, nous avons pu en admirer une autre, l’église Santo-Stefano Rotondo. Un extérieur qui ne paye pas de mine, mais cette église ronde à double déambulatoire nous fait un peu penser à notre temple de Lanleff. Des fresques du martyre de nombreux saints décorent cette église bâtie sur le même plan que le Saint-Sépulchre.

Santo-Stefano Rotondo
Santo-Stefano Rotondo

 Et Rome, toujours…

Après le déjeuner, Guillaume avait invité un couple que certains connaissent bien : Pierre et Roselyne Fortin ont une maison à Plougrescant, mais ils habitent Rome dans le quartier du Trastevere que nous allons visiter demain. Ils nous ont parlé de leur vie de français à Rome, mais surtout de leur rôle de « missionnaires » dans leur quartier. En effet, Roselyne a animé plusieurs années un cercle biblique avec ses voisins ou avec ses « rencontres » de rues… Beau témoignage.

Nous avons ensuite récupéré le bus qui nous a lâchés ensuite au bout du Pincio, le très beau parc qui va de la villa Borghèse à la villa Médicis, à l’entrée de la Piazza del Popolo. En avant les marcheurs ! Impossible de visiter l’église Santa-Maria del Popolo qui contient des merveilles (Caravage) car un magnifique corbillard trônait devant l’église - je n’y connais rien en voitures, mais cela m’a paru une belle américaine, allongée, somptueuse -, qui indiquait qu’il se passait autre chose dans cette église à ce moment-là que l’accueil de touristes, même pèlerins…

Une belle colonne surmontée de la Vierge…
Une belle colonne surmontée de la Vierge…

Nous sommes remontés par des escaliers vers le Pincio et avons cheminé à mi-pente, sous la villa Médicis (vue fabuleuse sur Rome et toutes les terrasses et toits d’immeubles transformés en jardins), jusqu’à l’église de la Trinité des Monts, descente sur la place d’Espagne. Puis sur une petite place, nous avons vu une belle colonne surmontée de la Vierge. La grande échelle des pompiers va mettre au bras de la Vierge une couronne de fleurs offerte par le pape le jour de la fête de l’Immaculée Conception. Avec une loupe, vous pouvez voir la couronne de l’année dernière sur la photo !

Un des anges de Sant'Andrea delle Fratte
Un des anges de Sant’Andrea delle Fratte

Allez, courage, plus que deux églises pour aujourd’hui ! : Sant’Andrea delle Fratte, revue et corrigée par Borromini qui s’est déchaîné sur un campanile hyper baroque, exprimant toutes les bizarreries dont son esprit fécond fourmillait. Deux anges veillent à l’entrée du chœur, voici l’un d’eux. Ils ont été sculptés par Bernin et ils étaient destinés à orner le pont Saint-Ange. Le pape Clément IX les trouva si beaux qu’il ne voulut pas les exposer aux intempéries.

Sainte-Marie de la victoire fut la dernière église que nous avons vue ce jour-là. Derrière une façade plutôt sobre, l’art baroque du Bernin culmine dans la chapelle de gauche : l’extase de sainte Thérèse d’Avila. Jamais le marbre ne fut si souplement rendu, jamais il n’exprima avec autant de subtilité les vêtements des personnages et la finesse de la chair. La présentation est carrément théâtrale, puisque de chaque côté de l’autel, installés confortablement dans des loges, on trouve huit membres de la famille Coronaro, les généreux donateurs. Merci à eux.

Sainte-Marie de la Victoire
Sainte-Marie de la Victoire

Après le dîner, c’est en bus (ligne municipale) que nous sommes retournés dans le centre, et nous avons découvert le quartier juif et toutes ses petites rues étroites, la synagogue et une délicieuse petite fontaine de bronze, la fontaine des tortues, conçue probablement par Giacomo della Porta en 1581, un petit concentré d’émotions.

Bonsoir !

suite La suite au dernier épisode, le n°5 !


Documents joints

Téléchargez le texte de l'article (Pélé Rome (...)

Commentaires

Bouton Contact image Jésus
Bannière denier

Facebook

Statistiques

Dernière mise à jour

lundi 20 novembre 2017

Publication

316 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
1 Site Web
152 Auteurs

Visites

39 aujourd’hui
143 hier
208502 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés