Pèlerinage à Rome du 9 au 14 octobre 2017 (3/5)

Il faut être prêts pour la rencontre
vendredi 20 octobre 2017
par  Véronique de Beauregard
popularité : 7%

 L’Audience du mercredi matin

Ce troisième jour, nous nous sommes levés… encore plus tôt ! Il fallait arriver Place Saint-Pierre pour l’audience pontificale à 7 h 30 ! L’audience commence à 9 h 30, mais il faut installer les dizaines de milliers de participants. Nous étions très bien placés, aux premiers rangs des carrés derrière les « invités ». Nous voici attendant.

Notre groupe
Notre groupe
Déjà l'auréole ? -  voir en grand cette image
Déjà l’auréole ?

 Santo sùbito !

Puis, tout d’un coup il s’est passé plein de choses : les différentes délégations du monde entier ont été citées. Lorsqu’on a entendu « Paroisse de Tréguier », notre cœur a battu très fort et nous avons hurlé comme les autres que nous étions là ! Quel dommage que nous n’ayons pas eu un drapeau breton ! À côté de nous, il y avait des australiens, des américains, des chiliens, des japonais, des portugais, des vietnamiens… Enfin, il me faudrait la page pour les citer tous : Église universelle… Il y avait sûrement sur la place Saint-Pierre des non-croyants, des croyants, des convaincus, des mordus, des passionnés. Nous avons même croisé un saint auréolé !

Et, brutalement, « il » était là : dans une petite voiture ouverte, notre pape a sillonné à plusieurs reprises les allées ! Les hourras ! nous indiquaient la direction. Nous étions tétanisés. (Photos de Marie-Madeleine R., qui était mieux placée). Oh là là ! Nous étions à un ou deux mètres de lui. Il s’arrêtait, là pour prendre un enfant dans les bras, là pour échanger quelques mots… Une forêt d’appareils photos brandis suivaient les mouvements de la papamobile.

Viva il papa Francesco !
Viva il papa Francesco !

François a regagné la tribune et les choses plus sérieuses ont commencé. De nombreux évêques et prélats, deux cardinaux et pleins d’invités sûrement très spéciaux, la garde pontificale, une chorale d’Amérique du sud, etc… l’entouraient. Applaudissements nourris. Puis des prélats ont lu l’évangile choisi (qui n’était pas celui du jour) dans 8 langues différentes :

« Restez en tenue de service, votre ceinture autour des reins, et vos lampes allumées. Soyez comme des gens qui attendent leur maître à son retour des noces, pour lui ouvrir dès qu’il arrivera et frappera à la porte » (Luc 12, 35-36).

Puis la catéchèse de François :

« Chers frères et sœurs, bonjour !
Je voudrais aborder le thème de l’attente vigilante, l’une des dimensions de l’espérance. Jésus nous appelle à ne jamais baisser la garde pour accueillir avec reconnaissance et étonnement chaque jour nouveau que Dieu nous donne. En effet, si nous sommes déjà sauvés par la rédemption de Jésus, nous attendons ce moment, ce « rendez-vous » où Dieu sera tout en tous. Le chrétien sait que dans la monotonie de certains jours se cache toujours un mystère de grâce. Ainsi, aucune situation ne demeure complètement réfractaire à l’amour, si nous restons unis à Jésus…
 ».

Ensuite, la foule entière a récité avec foi le Notre Pèreen latin, et le pape nous a donné sa bénédiction.

Voilà, l’audience est finie. Nous repartons émus, apaisés, enrichis.

 Promenade dans la Rome ancienne

Dans l'église St-Yves des Bretons
Dans l’église St-Yves des Bretons

Après avoir longé le Tibre, nous atteignons la petite église de Saint-Yves-des-Bretons, cachée sous des échafaudages car son toit est en réfection. Accueilli par un jeune chapelain, notre curé y célèbre une messe recueillie où nous prions pour notre paroisse et pour tous ceux que nous aimons restés au pays. Cantiques bretons assurés !… L’autel est surmonté d’une statue de saint Yves en bois recouverte d’argent ( XVIIIe) et qui vient de Saint-Louis-des-Français. Elle avait été prêtée pour le pardon et elle est restée depuis…

L’après-midi a été consacré à l’hyper-centre de Rome et à quelques-unes des nombreuses églises qui s’y trouvent. Il y a plus de 400 églises à Rome intra-muros !

La première église de notre circuit fut le Panthéon.

Sous le dôme du Panthéon
Sous le dôme du Panthéon
La façade du Panthéon
La façade du Panthéon

À l’origine le Panthéon était un temple dédié à toutes les divinités de la religion antique. Sauvé des destructions car, donné à la papauté en 609, il fut transformé en église chrétienne sous le nom de Sainte-Marie-des-Martyrs. Sa coupole était la plus grande du monde à l’époque de la construction : elle s’élève à plus de 43 mètres. Il paraît que pour alléger, les architectes ont utilisé de la pierre-ponce pour la partie la plus haute. La seule source de lumière naturelle est le trou que vous voyez. Il peut y pleuvoir, de l’eau, des pétales de fleurs, des pièces d’or (si,si,… ça s’est fait… il y a longtemps !).

Après cela, nous avons découvert l’église Saint-Ignace, caractéristique de la Contre-Réforme. Elle a une façade plutôt austère sur une petite place délicieuse où les immeubles ont l’air de figurer un décor de théâtre. À l’intérieur de l’église, un plafond peint à fresque (Andrea Pozzo) est un jeu de couleurs, perspectives et trompe l’oeil fabuleux ! On a vraiment l’impression que les personnages montent au ciel ! Arthrose cervicale, s’abstenir !

Le plafond peint de l'église St-Ignace
Le plafond peint de l’église St-Ignace

Puis, la Fontaine de Trevi. Nous l’avions vue de nuit. Tout aussi majestueuse de jour (Elle est trop connue pour que je mette la photo ici !).

St Mathieu et l'ange
St Mathieu et l’ange

Saint-Louis-des-Français, la paroisse des français à Rome. « Sponsorisée » par Henri II, Henri III et Catherine de Médicis, elle appartient à la France. Trois tableaux magnifiques du Caravage (1571-1610) nous parlent de saint Matthieu. Ici, vous voyez l’ange qui dicte l’évangile à Matthieu (c’est un thème récurrent, nous l’avons vu plusieurs fois dans la statuaire comme dans la peinture).

L’église Saint-Augustin, belle façade du début de la Renaissance. Sainte Monique, la mère de saint Augustin y est inhumée (bien que morte à Ostie). Il y a là aussi un très beau Caravage : la Madone des pèlerins. Regardez le doux geste de la Vierge et l’attitude si naturelle de l’enfant regardant ces pèlerins plutôt… moches mais réalistes !

Le tombeau de ste Monique
Le tombeau de ste Monique
La madone aux pélerins
La madone aux pélerins


Un passage rapide place Navone (« Ce n’est pas religieux ! » dit notre guide spirituel qui accélère le pas… déjà rapide !). Magnifique fontaine aux quatre fleuves : Danube, Gange, Nil et Rio de la Plata (Le Bernin).

L'église du Gesù
L’église du Gesù

Et nous avons terminé à l’église du Gesù, l’église-mère des jésuites. La façade très austère (style « jésuite » !) cache bien son jeu. Le summum de la luxuriance, c’est la chapelle de saint Ignace de Loyola. En plus du délire baroque, il y a un espèce de « son et lumière » avec un panneau peint représentant saint Ignace qui glisse dans des rails pour découvrir la statue du même en marbre et argent ! Je ne suis pas sûre d’avoir aimé… Mais… demandons à saint Ignace de veiller sur le Pape par exemple.

Nous étions émerveillés, ravis, mais fourbus, les chaussures devenaient trop étroites…

Le Père Jean Ladouzie
Le Père Jean Ladouzie

Après le dîner, à l’hébergement, le Père Caous avait prévu une rencontre avec le Père Jean Landouzie, lazariste, originaire de Pontivy, qui travaille depuis 20 ans à la Secrétairerie d’Etat au Vatican, le plus important des 26 ou 27 dicastères du Saint-Siège.

Son service est responsable, au nom du pape, des relations avec les nonces, les diocèses et autres églises des pays francophones. Il a répondu avec patience et gentillesse à nos questions quelquefois un peu abruptes : nombre de prêtres occupés au Vatican, réforme de la Curie, budget du Saint-Siège…

Voilà, cette belle et rude journée est terminée… Remercions le Seigneur.


suite Suite au n°4.


Documents joints

Téléchargez le texte de l'article (Pélé Rome (...)
Version .odt de cet article

Commentaires

Bouton Contact image Jésus
Bannière denier

Facebook

Statistiques

Dernière mise à jour

lundi 20 novembre 2017

Publication

316 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
1 Site Web
152 Auteurs

Visites

39 aujourd’hui
143 hier
208502 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés