Prier le chapelet-4

lundi 22 mai 2017
par  C P Saint-Tugdual
popularité : 49%

LE CHAPELET … DE TOUTE URGENCE !

Il est difficile de parler du Rosaire, c’est une prière tellement intime. J’y étais allergique. Je considérais que c’était une prière pour les bigotes qui n’ont rien à dire au Seigneur, une espèce de prière de « bas étage » ! Je pensais que ma prière directe à Dieu avait Ses faveurs !

Jusqu’au jour où j’étais tellement anéantie par les vicissitudes de ma vie que je n’avais plus de mots pour prier. J’avais le cœur tellement assoiffé de Paix et d’Amour que j’ai appris à prier le chapelet. Presque à contrecœur !

Ça n’a pas été sans combat. J’étais rétive, rebelle. Au début, c’était du bout des lèvres. Voilà que je revêtais ce costume que j’avais attribué aux « grenouilles de bénitier ». J’étais humiliée, et j’ai dû lutter car je me sentais ridicule. Mais je n’avais rien d’autre pour hydrater mon cœur tout sec. C’était « ça » ou mourir. J’ai préféré « ça », je pense, parce que j’avais la Foi et que Marie veillait sur moi !

Marie s’est présentée à moi d’une fort jolie manière, par une Vierge Pèlerine(*) qui m’a visitée plusieurs mois et m’a appris que le plus haut lieu de la spiritualité était notre cœur, surtout lorsqu’il était tourné vers Dieu. Petit à petit, j’ai appris à pleurer avec Marie, à jubiler avec Marie même au pied de la Croix, à méditer en mon cœur avec Marie devant les mystères si grands.

J’ai appris à regarder la vie de Jésus par les yeux et le cœur de Marie tournés vers le Père, en l’Esprit Saint. Passer par Marie, c’est passer par la plus belle porte, la plus proche de Dieu. Marie illumine les desseins de Dieu par son regard de fille du Père, Épouse de l’Esprit et Mère du Fils. L’Esprit Saint peut-Il trouver de meilleure médiatrice que Son Épouse ? Le rosaire est pour moi une prière dans la Trinité. Marie m’apprend comme une maman à regarder tous les mystères de l’Incarnation avec Son Cœur, à les contempler, à les comprendre, à les approfondir.

Petit à petit, le chapelet, puis le Rosaire m’ont stabilisée, et m’ont redonné ma respiration en Dieu. Je crois que je peux dire que le Rosaire m’a sauvée. Et comme je suis curieuse et assoiffée, je continue !

Les mystères du Rosaire éclairent, guident ma vie de tous les jours. Parfois concernant plus ma vie intime de femme, d’épouse, de mère. Parfois ma vie de citoyenne, professionnelle, ma vie de fraternité, de prière, d’Église… Rien n’échappe au Rosaire, surtout depuis que saint Jean-Paul II a rajouté les 5 mystères lumineux. Tous les jours j’essaie d’être fidèle à ce rendez-vous. Coûte que coûte. Je fais attention à assurer au moins une dizaine le matin et une le soir où je me pose physiquement à Ses côtés. Le reste c’est en voiture (lieu privilégié !), en travaillant, en épluchant mes légumes, en jardinant…. et lorsque je peux prier un chapelet ou mieux un rosaire entier en me posant, quel luxe ! C’est le moment de mettre ma vie, ma famille, ceux que j’aime et ceux que j’aime moins, mes soucis, mes réussites, mes joies, mes peines, le monde, l’Église sous la Lumière de la vie de la Sainte Famille, du Christ, de l’Esprit, de Dieu le Père. De tout offrir. Savoir que cette offrande sert à la rédemption du monde est un grand soulagement pour moi. Ça m’apaise, ça me rend joyeuse. « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi je vous donnerai le repos.  »

Lorsque la prière a lieu en Église, c’est encore une autre dimension. On parle alors tous le même langage, on contemple les mêmes mystères, on partage les mêmes intentions. Dieu vient faire l’unité de Son Corps dans l’harmonie. La Joie, la Paix, la Fraternité avec lesquelles on ressort de cette prière communautaire est bien le signe de Sa Présence dans la prière de Son peuple, et qu’Il est à l’œuvre.
Marie ne nous a pas donné le Rosaire pour qu’on la contemple ! Pourquoi le ferait-elle maintenant, alors qu’elle a passé sa vie à s’effacer devant Son fils et Créateur ? C’est poser un acte de Foi formidable que d’oser formuler nos prières par la contemplation de la vie de Jésus, appuyé par Marie qui les prend, les purifie, les complète pour les rendre dignes d’être reçues par le Père.

Et puis … « Père, que Ta Volonté soit faite ! »

Chantal

P.S. Il existe une belle collection de livres qui m’a beaucoup aidée à rentrer dans la dynamique du Rosaire, c’est « Prier le chapelet avec … » saint Jean-paul II, saint Padre Pio, le saint curé d’Ars, sainte Faustine, sainte Thérèse… C’est un moyen que je trouve privilégié pour entrer dans cette communion des saints que l’Église nous propose, ça m’a ouvert les yeux sur le fait que l’Église a des trésors qu’on délaisse bien trop ! On y apprend à mettre nos vies en parallèle avec les mystères de la vie de Jésus. Et on y apprend de très beaux chants… A consommer sans modération.

* Les vierges pélerines


image Jésus
Bannière denier

Facebook

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 27 juin 2017

Publication

287 Articles
Aucun album photo
1 Brève
Aucun site
143 Auteurs

Visites

161 aujourd’hui
134 hier
188409 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés