CAREME-2 : Ca n’est pas un marathon !

lundi 13 mars 2017
par  C P Saint-Tugdual
popularité : 6%

Inscrite autrefois dans un club de gym, je courais en sortant du bureau, galopais dans le métro et arrivais en nage pour me changer en cabine (beurk !) et j’arrivais, essoufflée, devant le prof. Une heure de gestes saccadés sur une musique tonitruante qui tiraient, pinçaient le tréfonds de mes muscles. Puis douche (re-beurk !) et retour rapido à la maison. Et tout ça, pourquoi ? Pour l’épanouissement de mon corps !… Que d’efforts, sans compter les courbatures du lendemain…
Si mon corps méritait ces supplices pour son épanouissement, qu’en est-il de l’épanouissement de mon âme ?
Les moines et les moniales jeûnent très sérieusement, prient toute la journée, voire la nuit, et se mortifient. Ce n’est pas forcément notre vocation. Nous ne sommes pas « entraînés ». Si nous commençons nos efforts de Carême en mettant la barre trop haut, ce sera l’échec. Allons donc avec humilité, comme les débutants que nous sommes. Quarante jours, c’est long, il faut de l’endurance.

Voici quelques exemples d’effort de Carême (parmi plein d’autres, bien sûr) :

— 

• Se lever un quart d’heure plus tôt.

Facile, oui, mais que faire de ce quart d’heure supplémentaire gagné dans la journée ?

  • si on a l’habitude de faire sa prière, réfléchir à une bonne intention pour une dizaine de chapelet ;
  • une prière pour remercier Dieu pour cette belle nature qu’il nous offre, façon Saint François ;
  • redire les promesses de son baptême ;
  • téléphoner à un enfant, ou à une vieille tante (pas à 7 heures du matin !)…
    Au bout d’une semaine à ce rythme, on peut augmenter la dose.

• Se lever une demi-heure plus tôt.

  • lire sur ce site les textes liturgiques du jour ;
  • lire sur le site Nominis.cef.fr la vie des saints que l’on fête chaque jour ;
  • ouvrir la bible.
    Voici ce que dit notre pape François à ce sujet : « Qu’est-ce qui se passerait si nous traitions la Bible comme nous traitons notre téléphone portable ? Si nous la portions toujours avec nous, au moins un évangile de poche ? Si nous retournions sur nos pas quand nous l’oublions, si nous l’ouvrions aussi souvent que nous lisons nos messages ? »
    Réponse  : « Nous serions davantage capables de vivre une vie réussie selon l’Esprit, en accueillant et en aimant nos frères, particulièrement les plus faibles et dans le besoin, et aussi nos ennemis ». Beau programme, non ?
  • un chapelet dit lentement prend une demi-heure ;
  • téléphoner à sa famille pour leur dire qu’on les aime ;
  • aller voir ses voisins.

• Au cas où nous passerions à la vitesse supérieure.

  • une messe en semaine dure une demi-heure et la prière y est intense ;
  • pour l’adoration du Saint-Sacrement, la durée est au choix ;
  • un chemin de croix, c’est trois quarts d’heure (Pour les horaires, voir sur ce site).
    Tout cela est donc possible. L’effort est surmontable et les grâces reçues innombrables.
    Alors ?…

Et nous avons tous sûrement plein d’autres idées. Mais rappelons-nous : « Qui veut voyager loin ménage sa monture ». Nous en avons pour quarante jours et nous ne sommes pas de grands sportifs.
A propos de marathon, avez-vous vu les 3000 jeunes courant le semi-marathon de Paris pour les chrétiens d’Orient ? (Semi-marathon de Paris - J’y étais !). Certains se sont entraînés toute l’année. Je le sais, j’en connais.


Documents joints

Nominis - Saints, Fêtes et Prénoms

Bouton Contact image Jésus
Bannière denier

Facebook

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 22 novembre 2017

Publication

316 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
1 Site Web
152 Auteurs

Visites

67 aujourd’hui
136 hier
208768 depuis le début
5 visiteurs actuellement connectés