7 - L’Esprit Saint qui est Seigneur et qui donne la Vie

vendredi 15 avril 2011
par  Daniel Giacobi
popularité : 3%

 Introduction

En cette 7e rencontre nous allons parler de Celui qui est discrètement mais essentiellement présent au milieu de nous depuis le début : l´Esprit Saint. C´est en Son nom que nous avons été baptisés et à chaque signe de croix nous le nommons.
L´Esprit Saint ? Avouons que nous n´y pensons pas souvent !
Pourtant, sans l´Esprit Saint nous ne serions pas ici, sans Lui, l´Église n´existerait plus depuis longtemps. Sans Lui les sacrements seraient de simples symboles, l´hostie, un bout de pain qu´il serait bien vain d´adorer !

 1. Qui est l´Esprit Saint ?

Nous ne pourrons aborder que quelques points. Dans le Credo nous affirmons notre foi en « L´Esprit Saint qui est Seigneur et qui donne la vie, qui procède du Père et du Fils et qui avec le Père et le Fils reçoit même adoration et même gloire… » et aussi qu´«  Il a parlé par les prophètes. »

Dans l´Ancien Testament l´Esprit de Dieu est décrit comme le « souffle  » de Dieu, « souffle vital  » surnaturel qui donne la vie. Au livre d’Isaïe il est présenté comme un « don  » pour la personne du Messie…C’est dans le discours d´adieu aux disciples que Jésus révèle que l´Esprit Saint n´est pas seulement un souffle ou un don fait à une personne, mais qu´Il est une personne, qu´il est «  la personne don  ».(encyclique sur l´Esprit Saint, Dominum et vivificantem DV § 22)
Il est une personne à aimer, comme nous aimons le Père et le Fils !
Comme on dit parfois d’une personne qu´elle est «  la gentillesse en personne !  », dans la Trinité, l´Esprit Saint est « le don en personne », « l´amour en personne ». Le Père s’y donne tout entier à Son Fils, ne garde rien pour lui et le Fils se reçoit entièrement du Père, se redonne à Lui sans réserve. Cet échange d´amour, ce don réciproque qu´ils se font d´eux-mêmes, c´est la personne du Saint-Esprit.

Avez-vous été follement amoureux ou avez-vous tenu un enfant nouveau-né dans vos bras ? Avez-vous été saisis à la vue d´un paysage splendide ou en écoutant un morceau de musique ? Si oui, alors, vous savez que, l´amour, ça « brûle » en notre cœur. L´Esprit Saint est ce feu d´amour qui brûle, le Veni Creator dit : «  Il est le feu, l´amour, la source Vive  ».

À chaque Eucharistie le prêtre s´adresse à Dieu le Père et lui demande d´envoyer son Esprit sur le pain et le vin :« Dieu notre Père, nous t´en prions par Jésus : Sanctifie ces offrandes en répandant sur elles ton Esprit ; qu´elles deviennent pour nous le corps et le sang de Jésus » (Prière eucharistique II).

Chaque fois ce feu d´amour en fait le corps et le sang de Jésus vivant.
Vous entendez bien ? Il leur donne vie ! (CEC 1392) Trop souvent nous communions au corps de Jésus comme si nous recevions une chose morte. Or c´est Jésus vivant que nous recevons, Jésus ressuscité, qui brûle d´amour pour nous et continue à brûler en nous quand nous l´avons reçu. St Ephrem écrit :« celui qui le mange avec foi mange le Feu et l’Esprit. »(EE § 17) Encore aujourd´hui :Recevoir l´Eucharistie, c´est recevoir le Feu et l´Esprit !

1.1. L´Esprit Saint dans l´Ancien Testament

L´Esprit Saint est présent dès le début de la Bible quand Dieu crée le ciel et la terre : «  Au commencement Dieu créa le ciel et la terre et l´esprit de Dieu (ruah Elohim) planait sur les eaux. » (Gen 1,1) Chaque fois que Dieu fait don de l´existence par sa Parole, l´Esprit Saint est présent.
Au Credo nous disons :L´Esprit Saint qui donne la vie. Toute chose créée reçoit vie par l´Esprit, particulièrement l´homme et la femme créés à l´image de Dieu.
Ensuite nous voyons l´Esprit Saint à l´œuvre. Il saisit des personnes, comme Moïse ou David, leur donne ses dons pour accomplir une mission. On dit de Moïse que « l´Esprit était sur lui ». Dans l´histoire d´Israël, Dieu annonce la venue de l’Esprit par la bouche des prophètes : Isaïe, Jérémie, Ézéchiel, Joël prophétise :« Je répandrai mon Esprit sur toute chair ! » (Joël 3,1)

1.2. L´Esprit Saint dans le Nouveau Testament

Dans le Nouveau Testament, nous sommes témoins de l´action puissante de l´Esprit Saint ; chaque fois c´est la joie, la jubilation.

A la charnière entre Ancien et Nouveau Testament, nous avons Marie, vraie fille d´Israël. Elle questionne l´ange Gabriel : « L´Esprit Saint viendra sur toi.  »(Lc 1,35) Son action s´étend aux personnes qui approchent Jésus : quand il est encore dans le sein de Marie, Jean-Baptiste « tressaille dans le sein de sa mère  », Élisabeth est « remplie de l´Esprit Saint » et jubile sous son action, reconnaît en Marie «  la mère de son Seigneur ». L´Esprit inspire à Marie le plus beau chant de louange de l´Écriture, le Magnificat. Le vieux Siméon « sur lequel l´Esprit Saint reposait » est «  averti par l´Esprit Saint,…et poussé par Lui, il vient au Temple », il reconnaît en Jésus « le salut  »de Dieu, il bénit Dieu.(Lc 2, 25-30) Imaginons la joie de ce vieillard !

Au baptême de Jésus « L´Esprit descend sur lui » (Lc 3,22). A la synagogue de Nazareth Jésus lit dans Isaïe « L´Esprit du Seigneur est sur moi  ». Au temple Jésus s´écrie : « De son sein couleront des fleuves d´eau vive. Il parlait de l´Esprit que devaient recevoir ceux qui avaient cru en lui. »(Jn 7, 36-38) Au Cénacle, dans son discours d´adieu, Jésus annonce à ses apôtres la venue de l´Esprit : « Je prierai le Père, et il vous donnera un autre Paraclet pour qu´il soit avec vous à jamais, l´Esprit de vérité… Il vous enseignera tout et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. » (Jn 14, 16 ; 26) Enfin, le soir de Pâques, Jésus donne l´Esprit aux apôtres en soufflant sur eux : « Recevez l´Esprit Saint » (Jn 20,22) pour qu’en eux et par eux, l´Esprit continue sa mission.

1.3. La Pentecôte

Ce don de l´Esprit dans le secret du Cénacle est renouvelé au grand jour à la Pentecôte. Les Apôtres étaient réunis avec Marie : «  ils virent apparaître des langues qu´on eût dites de feu : elles se partageaient, et il s´en posa une sur chacun d´eux. Tous furent alors remplis de l´Esprit Saint… et proclamaient en d´autres langues les merveilles de Dieu  » (Ac 2, 1-4+11)

C´est le même Esprit qui se partage sur chacun de ceux qui sont là. C´est un seul Esprit, un seul Dieu, mais qui donne sa part à chacun parce que chacun est aimé personnellement et reçoit des dons spécifiques pour son propre épanouissement et pour le bien de toute l´Église.

Le premier effet de cette effusion de l´Esprit à la Pentecôte est un renouvellement intérieur avec une compréhension nouvelle, instantanée de tout ce qui s´est passé, de ce qu´ils n´avaient pas compris. Et ce qu´ils comprennent les remplit de joie. C´est un éclatement de louange, de jubilation. Ils sont ivres de joie. « Eux qui après le départ de Jésus avaient le sentiment d´être restés orphelins, voilà que par la venue de l´Esprit Saint ils se sont sentis pleins de force et aptes à accomplir la mission qui leur avait été confiée. » (DV § 25) Pierre, paralysé par la peur lors de la Passion de Jésus est transformé instantanément. Dehors, debout avec les Onze, il ose élever la voix pour « proclamer ce qu´il n´aurait certainement pas eu le courage de dire auparavant : » (DV § 30) Il interpelle les auditeurs : « Hommes d´Israël, prêtez l´oreille à mes paroles. Ces gens ne sont pas ivres. Mais c´est bien ce qu´a dit le prophète : En ces jours là je répandrai de mon Esprit sur toute chair…  » Pierre reprend la prophétie de Joël et ajoute : « Hommes d´Israël, écoutez ces paroles. Jésus le Nazaréen, vous l´avez pris et fait mourir en le clouant à la croix… mais Dieu l´a ressuscité ce Jésus et nous en sommes tous témoins… D´entendre cela, ils eurent le cœur transpercé et ils dirent à Pierre et aux apôtres : « Que devons-nous faire ? » Pierre leur répondit : « Repentez-vous et que chacun de vous se fasse baptiser au nom de Jésus Christ pour la rémission de ses péchés, et vous recevrez alors le don du Saint-Esprit. »Eux donc, accueillant sa parole, se firent baptiser. Il s´adjoignit ce jour là environ 3000 âmes »(Ac 2, 14-41)

L´Esprit Saint ne fait pas les choses à moitié. Jésus avait dit aux apôtres qu´ils feraient des œuvres plus grandes que les siennes.

Regardons la pédagogie que l´Esprit inspire à Pierre.

  • D´abord il dit au peuple qui connaissait bien l´Ecriture : ce que vous voyez, c´est la confirmation de ce que Joël avait prophétisé.
  • Puis il ose confronter le peuple avec son péché : Vous avez crucifié Jésus. Mais tout de suite il ajoute : C´est vrai, vous l´avez crucifié, mais Dieu l´a ressuscité, et la preuve qu´Il vous a pardonné, c´est que maintenant Jésus a répandu l´Esprit Saint, objet de la promesse.
  • Les gens sont bouleversés, «  leur cœur est transpercé ». Ils demandent à Pierre :«  Que devons nous faire ?  » Sa réponse est : « Convertissez-vous, faites vous baptiser et vous recevrez le don du Saint Esprit  ».

1.4. Le baptême

Nous, nous avons été baptisés sans avoir eu «  le cœur transpercé » ! Pourtant nous avons reçu le même don renforcé à notre confirmation :«  la vie divine que le Père a en lui et qu’il donne à son Fils se trouve communiquée à tous les hommes qui sont unis au Christ. »(Redemptor Hominis § 20)

Au baptême nous avons aussi reçu de l´Esprit la «  grâce sanctifiante  » qui nous rend capables de vivre en enfants de Dieu par le don de la foi, de l´espérance et de l´amour. (CEC 1266) Tout nous a été donné. C´est ce que dit le père du fils prodigue : « toi mon enfant, tu es toujours avec moi et tout ce qui est à moi est à toi ! » (Lc 15, 31) Et le Père nous redit aujourd´hui :

Je suis toujours avec toi - Tout ce qui est à moi est à toi !

Mais nous, nous vivons comme des domestiques dans la maison du Père, nous n´accueillons pas les dons offerts comme un cadeau resté dans un placard. Notre Père est toujours avec nous et nous le laissons seul dans notre cœur, et vivons comme des orphelins ! Nous avons reçu la foi et nous ne la mettons pas en pratique ; nous avons reçu l´espérance mais nous ne regardons pas vers le ciel ; nous avons reçu l´amour mais souvent nous avons un cœur de pierre qui a tant de mal à aimer.

Or la foi ne produira des fruits que si nous y adhérons, l´espérance si nous la pratiquons et l´amour si nous en vivons.

Connaissez-vous la promesse d´Ezéchiel ? « Je répandrai sur vous une eau pure et vous serez purifiés. Je vous donnerai un cœur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau, j´ôterai de votre chair le cœur de pierre et je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai mon esprit en vous et je ferai que vous marchiez selon mes lois. Vous serez mon peuple et moi je serai votre Dieu. »(Ez3625-27) Cette eau est celle du baptême qui nous a purifiés.

Mais où est le cœur de chair ? Nous « faisons le mal que nous ne voudrions pas faire et nous ne faisons pas le bien que nous voudrions faire. » (Rom 7,19) Parfois, des années durant nous supplions le Seigneur de nous donner un cœur de chair capable d´aimer, apparemment rien n´arrive. Ce cœur de chair reçu à notre baptême est comme enfoui. Cette source pure du baptême ne demande qu´à jaillir, ce que Jésus dit à la Samaritaine : « Qui boira de l´eau que je lui donnerai n´aura plus jamais soif ; l´eau que je lui donnerai deviendra en lui source d´eau jaillissante en vie éternelle. » (Jn 4, 14) L´Esprit qui nous transformera de l´intérieur et fera de nous ces « véritables adorateurs qui adorent le Père dans l´Esprit et la vérité. » (Jn 4, 23)

Aujourd´hui, si vous le voulez, disons à l´Esprit :« Esprit Saint, je crois que tu es en moi, je t´en supplie, viens ranimer l´amour, la foi et l´espérance que j´ai laissé enfouis au fond de moi. Viens faire revivre mon cœur de chair. Viens desceller de l´intérieur la source que j´ai si bien enterrée. Je te le demande. »

Comment l´Esprit Saint va-t-il s´y prendre pour faire couler cette source ?

 2. Vivre avec l´Esprit Saint

D’abord Lui qui est Amour et respecte notre liberté, Il attend que nous Lui demandions de nous aider, que nous décidions de Lui remettre la conduite de notre vie. Cela ne se fera peut-être pas d´un coup. Si nous décidons de l´écouter et de le suivre, l´Esprit nous enseignera à marcher selon les lois de Dieu, nous en donnera la force et nous apprendra à vivre l´amour.

2.1. Renouvellement dans la prière

Demandons à l´Esprit de renouveler notre prière, base de la vie chrétienne. Sans lui, nous ne savons pas prier : «  L´Esprit vient au secours de notre faiblesse ; car nous ne savons que demander pour prier comme il faut. »(Rm 8,26). Disons LUI comme dans le Veni Creator : « Fais moi voir le visage du Très-Haut, révèle-moi celui du Fils. » Demandons Lui : « Mets en moi ta clarté, embrase-moi ; en mon cœur répands l´amour du Père !  »

Esprit Saint : Viens en mon cœur ! Viens me révéler le Père ! Montre-moi que je suis vraiment un enfant de Dieu ! Viens me révéler que Jésus est son Fils ! Viens me faire faire une rencontre personnelle avec Lui, comme Mère Teresa disait dans son Testament : « Avez-vous vraiment fait connaissance avec Jésus vivant, non à partir de livres mais pour l´avoir hébergé dans votre cœur ? Avez-vous entendu ses mots d´amour ? Demandez-en la grâce …  » Oui, Esprit Saint. Donne moi cette grâce.

2.2. L´Esprit Saint nous nourrit par les sacrements

La vie divine reçue à notre baptême a besoin d´être nourrie, alimentée. Sa nourriture, c´est l´Eucharistie  ; « elle conserve en nous la vie de la grâce reçue au baptême, l´accroît et la renouvelle » (CEC 1392)
Quand nous sommes séparés de Dieu par le péché, le sacrement de réconciliation « nous rétablit dans la grâce de Dieu et nous unit à Lui » CEC 1468

2.3. L´Esprit Saint nous conduit dans la vie quotidienne et nous fortifie

Demandons à l´Esprit de nous guider dans les grandes mais aussi les petites choses de notre vie : travail, vie de famille, d´étudiants, etc.…
Si nous sommes époux parents, l´Esprit nous donne dans le sacrement de mariage tous les dons dont nous avons besoin pour éduquer nos enfants.
Si nous devons téléphoner ou parler à quelqu´un, demandons à l´Esprit de préparer le cœur de cette personne, de nous donner les mots justes. Dans notre travail l´Esprit peut nous éclairer pour toutes les décisions à prendre. Soumettons-lui notre emploi du temps pour découvrir les vraies priorités.
Disons à l´Esprit Saint : « Je crois en toi, j´espère en ton aide, je t´aime et je te demande ton conseil, montre moi quel chemin il est bon que je choisisse. »
Jean Paul II demandait conseil à l´Esprit Saint avant toute décision. C´est son père qui lui avait appris cela quand il était encore enfant. Mais si nous voulons que l´Esprit nous guide, il est nécessaire que nous ayons pris la décision de lui obéir. Bien sûr, nous retomberons dans nos vieilles habitudes mais chaque fois, renouvelons la décision de le suivre.
L´Esprit nous montre le chemin, il nous donne aussi la force nécessaire pour le faire. Cette source vivifiante est aussi une source fortifiante.

2.4. Le doigt qui œuvre au nom du Père

L´Esprit Saint est aussi «  le doigt qui œuvre au nom du Père  » (Veni Creator).

Connaissez-vous l´icône de la Trinité de Roublev ? On peut voir que le doigt de l´Esprit touche l´autel, c´est à dire notre vie terrestre. Quand nous sommes blessés ou confrontés à des situations délicates ou douloureuses qui paraissent complètement fermées, représentons-nous ce doigt de l´Esprit et supplions le de venir panser notre blessure, d’agir sur cette situation, Il le fera délicatement, avec « doigté  », avec efficacité et avec force, lui qui est «  la force et la douceur de la grâce du Seigneur  » (Veni Creator).

2.5. Le Défenseur

Nous pouvons lui présenter tout ce qui en nous et en nos frères est meurtri, endurci, aride. Demandons lui de « venir fortifier nos corps et nos cœurs dans leur faiblesse  » (Veni Creator). Lui « qui s´est fait pour nous le défenseur », Il est celui qui, « si notre cœur venait à nous accuser », murmurera à notre cœur : «  Dieu est plus grand que ton cœur, et Il connaît tout.  » (1 Jn 3, 20) Il est Celui qui « chasse l´ennemi qui nous menace  », le malin qui nous accuse. Si nous vivons dans les scrupules, les culpabilités, la peur, nous faisons fausse route car «  il n´y a pas de crainte dans l´amour ; au contraire, le parfait amour bannit la crainte. »(1Jn4,18) Cet amour « a été répandu dans nos cœurs par le Saint-Esprit » (Rom 5,5) Qu’Il apaise notre cœur et se « hâte de nous donner la paix, afin que nous marchions sous sa conduite  ».

 3. Aides concrètes pour l´adoration eucharistique

C´est l´Esprit qui fera de nous ces « véritables adorateurs qui adorent le Père dans l´Esprit et la vérité.  » (Jn 4, 23) Au début du temps d´adoration, lors du signe de croix, saluons consciemment chaque personne de la Trinité, demandons à l’Esprit Saint d´ouvrir notre cœur à son action.
Puis nous chanterons ensemble le Veni Creator.
Accueillons l´Esprit comme une personne très aimée. Qu’Il nous révèle Jésus présent dans l´Eucharistie. Sur l´Icône de Roublev les silhouettes du Père et du Fils forment comme un calice au centre duquel se trouve Jésus. Représentons-nous le Père et l’Esprit qui entourent Jésus présent dans l’Eucharistie. Prions l´Esprit de nous apprendre à reconnaître les motions intérieures qu´il donne. Comme dit St Ignace d´Antioche : « l´Esprit murmure au-dedans de nous : Viens vers le Père !  » L’Esprit Saint peut nous montrer des pardons à donner, des gestes à faire, il nous donne des idées. Ne nous préparons pas des schémas tout faits d´avance pour prier.

Relisons le Veni Creator. Représentons-nous cette source vive qui coule dans notre corps, notre mémoire, notre intelligence, dans tout ce qui est blessé en nous, dans nos souvenirs douloureux, dans nos peurs.

enseignement n°7 : feuillet d'accompagnement -  Word - 386 ko
enseignement n°7 : feuillet d’accompagnement

image Jésus
Bannière denier

Facebook

Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 14 juillet 2017

Publication

289 Articles
Aucun album photo
1 Brève
Aucun site
143 Auteurs

Visites

91 aujourd’hui
153 hier
191329 depuis le début
6 visiteurs actuellement connectés