La messe : 1. L’invitation…

lundi 15 mars 2010
par  Jeanine Lefèvre
popularité : 9%

Xavier Accart nous dit « Notre vocation la plus profonde, celle qui seule peut combler les aspirations de notre cœur, est de participer pleinement à la vie trinitaire : Le Fils se recevant totalement du Père qui l’engendre et s’offrant tout entier à Lui dans la communion du Saint-Esprit ».

Et la messe est le chemin privilégié pour participer à cette vie trinitaire. C’est Jésus qui a institué l’Eucharistie qui est une action de grâces et une offrande au Père sous la Puissance de l’Esprit.

A. Menettrier écrit que « Dieu nous dit qu’Il nous aime. Il nous le dit et Il le fait. A chaque messe Il se donne à nous. A chaque messe Il nous écoute et Il nous parle. A chaque messe Il réitère son acte d’amour pour nous être unis, fut-ce au prix de la croix ».

L’auteur continue « Le premier, le tout premier moment de chaque messe se situe avant la messe : les cloches sonnent et nous invitent à venir.

Pour chacun de nous il est fondamental de découvrir que lorsque nous venons à la messe c’est bien parce que le Seigneur nous y invite…que nous n’avons aucun droit… qu’Il se re-donne à nous, mais qu’Il va le faire simplement parce que Lui le veut. C’est Lui qui nous invite et non pas nous qui lui faisons la grâce de notre présence. »

C’est vrai, là aussi, c’est par pure grâce que Dieu nous invite. L’auteur insiste « Imaginez : quelqu’un vous a blessé au cours de la semaine…Vous organisez un banquet…Vous invitez pourtant ce quelqu’un…Et si ce quelqu’un arrive, très détendu, vous faisant comprendre que vous pourriez quand même lui être reconnaissant d’être venu…N’y aurait-il pas en vous un certain agacement, surtout s’il arrive décontracté et en retard !…Dieu se re-propose à se donner à nous. Il conviendrait d’être totalement bouleversé au moment où chacun d’entre nous entend les cloches : « je n’ai pas été forcément très aimant ni très aimable, mais Il m’appelle. Si je ne viens pas je vais Lui manquer » Et quand j’arrive, me voici avec mes frères qui, eux aussi, ont été appelés et ont répondu à cet appel. « Nous voici rassemblés au nom du Père, du Fils, et du Saint Esprit » Nous voici rassemblés par eux qui pourraient nous en vouloir, qui pourraient s’être désintéressés de nous, lassés par nos perpétuelles rechutes, mais la Miséricorde de Dieu est sans limite et parfaite. Le seul fait de répondre à son invitation Lui réjouit le cœur et Il nous pardonne déjà.

Arrêtons nous là maintenant et à partir d’aujourd’hui, commençons, quand nous entendrons les cloches sonner, à nous préparer pour répondre à cette invitation, pour y répondre avec la joie au cœur. Si nous habitons trop loin pour les entendre, faisons le maximum pour arriver à l’heure afin de les entendre sonner au clocher de l’église en pensant à ce qu’elles nous rappellent

Imaginez le Père nous attendant, frémissant d’impatience à l’idée de rencontrer ses enfants bien aimés, se réjouissant d’avance parce qu’Il va nous donner le plus beau cadeau qui soit : son Fils. Joyeusement, conscients de cet amour incomparable, entrons dans l’église, le cœur en fête.


image Jésus
Logo Synode
Bannière denier

Facebook

Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 28 avril 2017

Publication

254 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
103 Auteurs

Visites

76 aujourd’hui
126 hier
179376 depuis le début
5 visiteurs actuellement connectés