Spe Salvi : un message d’espérance

samedi 7 novembre 2009
par  Père Luiz Chang sj, Père Philippe Roche
popularité : 12%

Dans la seconde encyclique de son pontificat, le pape Benoît XVI nous donne un magnifique témoignage d’espérance.
Pour vous inviter à y entrer et à accueillir en vos vies cet encouragement, voici d’une part une introduction à cette encyclique
Vous trouverez d’autre part dans cette rubrique deux homélies, pour chacun de ces deux jours de prière traditionnellement si importants dans notre pays, et particulièrement en Bretagne.

P Roche, curé


Il y a presque deux ans, le Pape Benoît XVI publiait sa deuxième encyclique « Spe Salvi », sauvés dans l’Espérance ! Dans sa première encyclique, le Pape avait réfléchi sur l’Amour ; dans celle-ci, il nous invite à réfléchir sur l’Espérance. Et j’espère qu’il va nous offrir un jour une réflexion sur la Foi pour compléter sa pensée sur les trois vertus théologales. Aujourd’hui nous sommes perplexes devant tant d’hommes et femmes qui se suicident, qui, pour une raison ou autre, perdent le sens de leurs vies et de l’Espérance dans l’avenir.

Tout au début, le Pape nous rappelle que l’Espérance est au centre de la Foi biblique. C’est l’Espérance qui donne un sens à notre vie (1Ts 4 :13). Celui qui vit dans l’Espérance et d’Espérance ne connaît pas les détails de son avenir, mais il a la certitude que sa vie ne va pas finir dans le néant. L’Espérance efface la crainte et offre une vie nouvelle à ceux qui la possèdent.

Dans son encyclique, le Pape dit que l’Espérance consiste en une profonde rencontre avec Dieu, une expérience que nous n’oublions jamais, une expérience qui nous donne la certitude que nous ne sommes jamais abandonnés, que Dieu nous accompagne là où personne ne peut nous accompagner. L’Espérance suppose une Foi telle que, même « si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : ton bâton me guide et me rassure » (Ps 23 : 4).

L’Espérance et la Foi, donc, s’appuient l’une sur l’autre. « La Foi est le moyen de posséder déjà ce qu’on espère, et de connaître des réalités qu’on ne voit pas » (Hb 11 :1). Eh bien, pour nous, en regardant notre monde, il reste à nous poser la question : « pour nous, aujourd’hui, la Foi chrétienne est-elle aussi une Espérance qui transforme et soutient nos vies ? ».

Le matérialisme et l’individualisme ajoutés au « scientisme » - l’explication scientifique des réalités existantes comme la seule explication valable – provoquent une crise de la Foi et, par conséquent, une crise de l’Espérance chrétienne. A la Foi et à l’Espérance ont été substituées de fausses compréhensions de la liberté et de la raison. L’homme contemporain a fait de cette façon de comprendre la liberté et la raison le moteur du progrès et de la société industrielle. La liberté et la raison semblent être suffisants pour garantir la bonté de la nouvelle communauté humaine qui se veut parfaite.

Le Pape commente : « les avancées toujours plus rapides du développement technique et l’industrialisation qui lui est liée ont cependant bien vite créé une situation sociale totalement nouvelle : il s’est formé la classe des ouvriers de l’industrie et ce que l’on appelle le « prolétariat industriel », dont les terribles conditions de vie ont été illustrées de manière bouleversante par Friedrich Engels, en 1845 ».

Le Pape commente aussi la promesse matérialiste de Marx selon lequel « une fois mise en place l’économie, tout aurait été mis en place ». Mais, « l’homme n’est pas seulement le produit de conditions économiques, et il n’est pas possible de le guérir uniquement de l’extérieur, en créant des conditions économiques favorables » nous rappelle-t-il.

Apparaît avec évidence, tout au long du XXe siècle, l’ambiguïté du progrès fondé seulement dans la raison et dans la liberté. « Sans aucun doute, le progrès offre de nouvelles possibilités pour le bien, mais il ouvre aussi des possibilités abyssales de mal », dit le Pape.

Face au progrès de la science, le Christianisme a réduit l’horizon de son Espérance et n’a pas même reconnu l’importance de sa place dans le cœur humain. Aujourd’hui, plus qu’avant, il faut annoncer de nouveau que le progrès, pour accomplir vraiment sa mission, doit être accompagné d’une conscience morale qui doit être illuminée par la Foi et soutenu par l’Espérance chrétienne.

L’encyclique du Pape, Spe Salvi, ne nous offre pas seulement une réflexion, mais elle nos propose aussi des suggestions bien pratiques pour notre vie chrétienne. Cependant si Spe Salvi « ne se lit pas comme un roman », elle est un instrument précieux pour notre action pastorale et pour accomplir notre mission évangélisatrice.

Père Luiz CHANG, S .J.

Vous pouvez consulter l’intégralité de l’encyclique Spe Salvi en cliquant sur l’image ci-dessous

http://www.vatican.va/holy_father/benedict_xvi/encyclicals/documents/hf_ben-xvi_enc_20071130_spe-salvi_fr.html

à lire également

La fête de la Toussaint et la journée de prière pour nos défunts : un immense message d’espérance pour le monde !


image Jésus
Logo Synode
Bannière denier

Facebook

Statistiques

Dernière mise à jour

samedi 18 février 2017

Publication

228 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
97 Auteurs

Visites

84 aujourd’hui
103 hier
172167 depuis le début
4 visiteurs actuellement connectés