Lundi 6 août 2018

Saint Bergat : un saint très sympa

0 vote

Le pardon de saint Bergat à Pouldouran : fête religieuse et fête laïque, une unité réussie…

Sympa, saint Bergat ?

Lors du pardon de Pouldouran, l’abbé Caous, notre curé, nous a rappelé qui était saint Bergat. Bergat était le grand vicaire de Tugdual, fondateur puis évêque de Tréguier. « Tugdual, avant de mourir, pria Dieu de lui dire qui choisir pour le remplacer ». Nous imaginons bien Bergat, un peu impatient, la succession de Tugdual l’intéresse… Eh bien non ! « C’est Ruelin qui fut désigné » !… « Dans le cœur de Bergat, souffla un vent de tempête ». C’est cette phrase-là qui me le rend si sympathique. Qui, parmi nous, n’a pas rêvé d’être distingué ? D’après Wikipédia, il y est allé assez fort, notre Bergat. Cela a failli causer un schisme.

Il fallut une apparition de Tugdual pour que Bergat abandonne ses prétentions et se retire, finissant ses jours dans la pénitence à Pouldouran, menant une vie de sainteté.

Quelle humilité ! Bergat demande pardon et « pleura jusqu’à sa mort » pour « attendrir le cœur de Jésus ». Orgueilleux d’abord, mais tellement humble ensuite. Quel modèle pour nous tous, ce saint du VIe siècle. Ce genre d’histoire a toujours existé, c’est la fin qui est une vraie leçon de vie contemporaine… (Pardon de poser la question : qui se souvient de Ruelin ?…)

Les citations sont extraites du « Kantik Sant Bergat ».

Le pardon de saint Bergat

A la fois fête de la commune : manèges, concours de boules, bar à bières et bistrot, à la fois fête patronale : messe, procession, tantad, le pardon de saint Bergat à Pouldouran semble un modèle du genre.

Célébré par notre curé, le pardon a rempli l’église de Pouldouran. La messe était animée par la Psallette. L’homélie, à partir de saint Jean, nous a entraînés dans un amour plus grand du pain venu du ciel : « Moi, je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura plus jamais faim ».

Les maisons étaient décorées de lanternes et de lumignons. La procession a fait le tour du bassin du Bizien pour aller allumer le feu de joie de l’autre côté et laisser monter nos chants, nos cantiques et nos prières.

Voici quelques photos :
pardon de Pouldouran

Un grand merci à tous ceux qui ont participé à la réussite de cette soirée.