Lundi 25 juin 2018 — Dernier ajout mardi 26 juin 2018

Retour vers le Père de l’abbé Arthur Le Bars

0 vote

Nous vous informions, dimanche dernier dans les Annonces paroissiales, du décès de l’abbé Arthur Le Bars. Qui était ce prêtre, retiré à Prat pendant de longues années, avec son frère Antoine, prêtre également, et avec les soins attentifs d’une de leur soeur Marie-Antoinette ?

Vous avez peut-être vu dans les journaux l’annonce du décès de l’abbé Arthur Le Bars. Il a eu 77 ans le 22 mai dernier.

Abbé Antoine Le Bars

Voici les différentes missions qui lui ont été confiées depuis son ordination en 1966 :

  • 1966 Vicaire à Saint Vincent-de-Paul
  • 1973 Recteur de Duault, Plusquellec
  • 1975 Administrateur de Saint Servais
  • 1981 Curé de Callac, Plusquellec
  • 1987 + Calanhel
  • 1988 + Carnoet

De graves soucis de santé l’obligeront à démissionner en 1994. Il s’est alors retiré à Prat avec son frère l’abbé Antoine Le Bars et sa sœur Marie-Antoinette. Le maintien à domicile étant devenu difficile, Antoine et sa sœur ont été admis au Cèdre en mars 2016. C’est là qu’Arthur s’est éteint jeudi après-midi.

Ses obsèques seront célébrées ce lundi 25 juin à 14h30 en l’église de Bourbriac. Une messe sera également célébrée au Cèdre à 10h30.

En grande communion de prière avec Antoine et Marie-Antoinette ainsi qu’avec toute la famille et les proches d’Arthur.

Bien fraternellement

Hervé Le Vézouet, vicaire général

Dans notre Communauté pastorale, nous prierons pour lui et nous le remercions pour toutes ces années au service du Christ et de tous les paroissiens qui l’ont connu.

Un beau témoignage :

Peu de personnes le connaissaient dans la Communauté pastorale car il ne s’est jamais mis en avant et la progression de la maladie l’empêchait de participer aux offices. C’est père Antoine qui disait la messe chaque jour dans leur petit oratoire.

C’était quelqu’un à la vivacité d’esprit impressionnante : la maladie n’impactait pas ce point fort de lui-même. Lorsque je l’accompagnais pour ses visites médicales, il pouvait dialoguer en toute connaissance avec le professeur du CHU. Il était brillant intellectuellement, avait une grande culture. Sa bibliothèque était digne de celle d’un ministre. Il était très très humble. C’est sûrement un des premiers prêtres du diocèse qui a utilisé et maîtrisé très tôt l’informatique. Il a beaucoup aidé la CP pour la rédaction du bulletin notamment.

Il était, tout comme le père Antoine, un fervent défenseur de la Bretagne et il est allé très loin dans cette défense : il a aidé à la pérennité des cantiques bretons. Le drapeau breton flottait chaque jour dans le jardin. Il était très lié aux pères Talbot, Lech’vien, Dubourg, Marcel Derrien …

Mais c’était avant tout quelqu’un d’attachant, avec un humour incroyable, de bonne humeur, à l’accueil doux et à l’écoute active : sa joie de la rencontre était visible et palpable. Il mettait très vite à l’aise et il aimait dialoguer, partager sur tous les sujets .

Je n’ai connu pas sa période de prêtrise qui était très riche et très active semble-t’il ! Apparemment, ses méthodes de KT étaient innovantes : il utilisait l’outil caméra régulièrement et tout spécialement pour les petites saynettes bibliques réalisées avec les enfants catéchisés, pour qu’ils s’imprègnent des Paroles et de l’Esprit de l’Evangile.

C’était aussi le seul prêtre pompier du diocèse : il était sergent il me semble…

Marie-Laure