Vendredi 17 août 2018

Pardon de saint Laurent à Plouguiel Enregistrer au format PDF

0 vote

Le 10 août dernier, saint Laurent a réuni les plouguiellois en sa chapelle. Le père Pacôme célébrait, il était accompagné de Guillaume Caous, notre curé. L’homélie nous a rappelé qui était saint Laurent :

Sa vie

Probablement né dans le sud-ouest de la France, il fut envoyé tout jeune encore, afin de compléter ses études humanistes et liturgiques, dans la ville de Saragosse, où il fit la connaissance du futur pape Sixte II.

Sixte II l’établit le premier des sept diacres attachés au service de l’Église romaine. Il avait, en cette qualité, la garde du trésor de l’Église et était chargé d’en distribuer les revenus aux pauvres. Avant de mourir, il aurait expédié la coupe utilisée par Jésus-Christ lors de la Cène (le Saint Calice), qui faisait partie de ce trésor, à ses parents, à Huesca.

L’empereur Valérien ayant repris les persécutions contre les chrétiens, Sixte II et ses sept diacres se cachèrent mais furent découverts. Le pape fut immédiatement condamné à mort.

Laurent, dont le plus ardent désir était d’être associé au martyre de saint Sixte, le suivait en versant des larmes et lui disait :

« Où allez-vous, mon père, sans votre fils ? Saint pontife, où allez-vous sans votre diacre ?  »

Le pape lui répondit : « Je ne t’abandonne pas, mon fils ; une épreuve plus pénible et une victoire plus glorieuse te sont réservées ; tu me suivra dans trois jours. »

Après l’avoir ainsi consolé, le pape lui ordonna de distribuer aux pauvres toutes les richesses dont il était dépositaire, dans la crainte qu’elles ne tentent la cupidité des persécuteurs. Laurent distribua donc aux indigents tout l’argent qu’il avait entre les mains, puis il vendit les vases et les ornements sacrés, et en employa le produit de la même manière. Il aurait envoyé à ses parents la coupe qui aurait servi au Christ lors de la dernière cène. Ce calice se trouve dans la cathédrale de Valence. C’est la raison pour laquelle le saint, qui dispensait généreusement des aumônes, est le patron des pauvres.

Son martyre

Cependant le préfet de Rome, informé que l’Église possédait des trésors, fit venir Laurent et lui enjoignit de les livrer pour les besoins publics (…car l’Empereur en avait besoin pour ses troupes). Le saint diacre demanda un peu de temps :

« J’avoue que notre Église est riche et que l’empereur n’a point de trésors aussi précieux qu’elle ; je vous en ferai voir une bonne partie, donnez-moi seulement un peu de temps pour tout disposer ».

Il fit venir les orphelins, puis dit au préfet en les lui montrant :

« Voilà les trésors de l’Église, que je vous avais promis. J’y ajoute les perles et les pierres précieuses, ces vierges et ces veuves consacrées à Dieu ; l’Église n’a point d’autres richesses. »

À cette vue, le préfet entra en fureur, et, croyant intimider le saint diacre, il lui dit que les tortures qu’il aurait à souffrir seraient prolongées et que sa mort ne serait qu’une lente et terrible agonie. Ayant ordonné qu’on dépouillât Laurent de ses habits, il le fit d’abord déchirer à coups de fouet, puis étendre et attacher sur un gril, de manière que les charbons placés au-dessous et à demi allumés ne devaient consumer sa chair que peu à peu.

D’après Wikipédia.

Martyre de Saint Laurent, Patritti, 1855. Eglise de Saint André de Méouilles.

"Le feu matériel brûlait le corps du bienheureux Laurent, mais l’amour intérieur du Sauveur dont son cœur était enflammé adoucissait l’ardeur extérieure". Saint Augustin.

Voici les photos du pardon qui a été suivi du tantad et du traditionnel pot de l’amitié :
Pardon de saint Laurent

Merci à tous ceux qui se sont investis dans la préparation de cette belle fête.