Mardi 11 septembre 2018

Lourdes ou l’amour des malades

0 vote

Du mardi 4 au lundi 10 septembre a eu lieu le pèlerinage diocésain à Lourdes. Présidence : Mgr Denis Moutel, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier. Prédication : Serge Kerrien, diacre.

Notre curé Guillaume Caous accompagnait les pèlerins.
Une quinzaine de paroissiens de Saint-Tugdual étaient venus avec lui.

La journée du samedi 8 septembre a débuté avec une célébration eucharistique à la basilique Saint-Pie X où les pèlerins qui le souhaitaient ont pu vivre l’onction des malades.

Extraits de l’homélie de Serge Kerrien :

info document -  voir en grand cette image

Joseph est un homme juste aux yeux de Dieu. Il a accepté une situation pas simple. Sa fiancé est enceinte et il n’est pas le père. Dieu lui parle au fond du cœur. Il ne comprend pas tout mais il fait confiance. Joseph est un modèle de foi. Ce qu’il a vécu nous concerne tous, et tout particulièrement nos frères malades. Quand notre corps va mal, quand l’âge et la maladie nous rendent dépendants, quand le handicap nous marginalise, il est facile de faire des reproches à Dieu. Joseph pourrait en faire mais il ne dit rien. Il accueille et il laisse Dieu faire. Il ne formulera pas un mot de reproche et fera totalement confiance. Ce matin, comme tout au long de notre pèlerinage, c’est cette attitude qu’il faut avoir. Accueillir notre corps, notre âge comme il est. Il ne s’agit pas de ressembler à des tops modèles. C’est accepter notre situation et accueillir la grâce que Dieu nous donne, accueillir la grâce sur notre corps et dans notre cœur.

Nous qui allons assister à l’onction des malades, alors que nos frères malades sont marqués dans leur chair, laissons-nous aussi marquer dans notre cœur qui sont aussi un peu malades. Joseph a su, tout le reste de sa vie, regarder le visage de Jésus et y lire la tendresse de Dieu. Vous qui êtes malades, frères pèlerins, sachez lire la tendresse de Dieu et, avec vous, nous serons sauvés. Dieu vous donne la foi pour que votre corps ne chancelle pas. En vous donnant sa grâce, Dieu vous dit « Ne crains pas ». Ayez confiance, ce geste d’onction tracé sur votre corps vous dit que le Christ ressuscité agit en vous. Même assis sur un fauteuil ou couché sur un brancard, vous vivez en ressuscité de l’amour de Dieu. Ce geste vous dit que la Parole de Dieu agit en vous comme elle a agit en Marie et Joseph. Vous êtes indispensable à l’Église. Nous avons besoin de votre témoignage de foi et de votre prière.

J’entends dire des malades qu’ils ne servent à rien. Même si ton corps refuse de marcher, ta foi n’est pas morte et ta prière nous sert à tenir dans la foi. Le Christ redit que votre foi, que votre témoignage sont riches des fruits de la grâce. Vous êtes notre richesse. Quelque soit vos angoisses et vos souffrances, vous êtes aussi des témoins de la Bonne Nouvelle. Par le Christ, Dieu a montré qu’Il était présent auprès de l’homme, qu’Il était un Père et que son Fils a le visage de la bonté. Prenons-le chez nous comme l’a fait Joseph et Marie. Ouvrons-lui notre porte pour le meilleur. De nos faiblesses, Il en fera une force de foi parce que la volonté de Dieu à un nom : c’est l’amour.

Voir le journal de bord du pèlerinage sur : Lourdes