Vendredi 6 juillet 2018

Eliboubane et Goneri, vous connaissez ? Enregistrer au format PDF

0 vote

Si tous les habitants de Plougrescant révèrent ces deux saints depuis toujours, nombreux sont ceux qui ne les connaissent pas, en particulier parmi les vacanciers. Une bonne occasion de découvrir l’île Loaven nous est donnée le samedi 14 juillet lors de la visite annuelle de saint Gonéry à sa mère, sainte Eliboubane.

Pardon de sainte Eliboubane : samedi 14 juillet

Voilà ce qu’en disait Charles Le Goffic dans "L’âme bretonne" en 1902 :

« A Plougrescant, le jour du pardon de sainte Eliboubane, qui avait son ermitage dans l’île de Loaven, tous les bateaux de la paroisse appareillent dans la direction de l’île au chant du gracieux cantique :

Ni ho salud, Stereden vor…

Sous leur pavois de fête, ils font cortège à la nef consacrée qui porte à Loaven la statue de saint Gonéry, fils de sainte Eliboubane et patron de l’église de Plougrescant : c’est bien le moins que la mère et le fils, séparés le reste du temps par un bras d’eau, se revoient une fois l’an. L’exquise délicatesse qui s’avère là ! »

Mais vous trouverez ici un texte plus ancien qui raconte ce qu’en 1894, Louis Tiercelin a vu lors d’un pardon qui regroupait, à l’époque, sur trois jours les pardons de saint Gonéry et de sa mère, sainte Eliboubane.

http://entreterreetmer.unblog.fr/2011/02/19/le-pardon-de-saint-goneri/ Extrait de « La Bretagne qui Croit – Pardons et Pélerinages » de Louis Tiercelin, 1894.

Et ils chantaient aussi :

Koneri ha Liboubana
Ni ho salud bepred gant joa
Abeurz Doue reit d’imp bennoz
Ha gras da vond d’ar baradoz.

Nous fêterons sainte Eliboubane le samedi 14 juillet.

Nous partirons d’ici, chapelle Saint-Gonéry en Plougrescant à 14 h…
… et nous arriverons à l’oratoire de sainte Eliboubane pour la messe de 15 h.

Entre les deux, 2,5 km de procession, de cantiques, de prières, de marche à pied sec… et à pied mouillé !