Lundi 2 juillet 2018

Edito du mois Enregistrer au format PDF

Extrait du Mouezh Sant-Tugdual
0 vote

Une trentaine de paroissiens va partir au début de ce mois en Terre Sainte, pour un temps de pèlerinage et de retraite biblique. La visite du pays de Jésus, et du peuple de Dieu qui l’ont vu naître, est une grande grâce pour entrer dans une juste intelligence des Evangiles ; ceux-ci ne sont pas fable édifiante, mais bien le récit de la vie selon la chair du Fils de Dieu. Il a vécu en un moment donné en un lieu donné. La Foi et l’Histoire se donnent rendez-vous pour mieux nourrir la cohérence de la Bonne Nouvelle qui nous fait vivre aujourd’hui.

La situation politique préoccupante de la région, alors que l’État d’Israël célèbre les 70 ans de sa proclamation, nourrit aussi la méditation des Écritures : ‘Jusque à quand resteras-tu sans juger ?’ (Ap 6,10). Lui, l’arbitre des nations, nous donne là-bas à contempler le règne d’iniquité dont parle saint Paul dans ses épîtres : ‘Quand sont ruinées les fondations, que peut faire le juste ?’ (Ps 11,3)

La visite de ce pays permet aussi de vérifier la qualité de notre foi, celle qui faisait chanter la Vierge Marie : ‘Il renverse les puissants de leur trône, il élève les humbles’. L’injustice ailleurs ne doit pas nous faire oublier celle de chez nous : qu’à l’école de saint Yves ce temps de vacances permette des solidarités nouvelles, que nous soyons plus attentifs à ceux qui peinent.

Abbé Guillaume Caous