Dimanche 1er juillet 2018 — Dernier ajout lundi 2 juillet 2018

70 ans de fidélité, ça se fête ! Enregistrer au format PDF

0 vote

Vendredi dernier, le jour de la solennité de saint Pierre et saint Paul, M. l’abbé Prat, originaire de Plougrescant, est venu fêter son jubilé - 70 ans de sacerdoce - dans l’église de son baptême, de sa première communion et de sa confirmation.

« Le 29 juin, fête de saint Pierre et saint Paul, est la date traditionnelle des ordinations sacerdotales, mais c’est aussi l’occasion de fêter les apôtres du Christ. Pierre et Paul étant considérés comme les deux piliers ou les « pierres vivantes » sur lesquels est construite l’Église, les évêchés célèbrent souvent ce jour-là les jubilés des ordinations de leurs prêtres diocésains (10, 25, 40, 50 ou 60 ans d’ordination) et choisissent cette date pour les principales nominations au sein du diocèse. C’est donc un jour particulier pour prier pour les prêtres, ce qui se fait généralement lors d’une messe d’actions de grâces à leur intention ». © Aleteia.

Au bout de 70 ans de sacerdoce, l’abbé Prat nous a accueillis et nous a raconté sa vie, ses souvenirs à Plougrescant et il a rappelé les ministères qu’il avait occupés, principalement à Plouha et à Ploubazlanec. Aujourd’hui, il est à l’EHPAD de Plouha, heureux de partager la vie de frères et de soeurs qui étaient venus l’entourer ce jour-là, ainsi que les membres de sa famille.

On a bien senti combien il avait été heureux de donner sa vie pour le Christ, mais aussi pour nous tous. Cela l’a comblé.

La lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre à Timothée était un texte tout à fait adapté pour le jour où il faisait le bilan de sa vie, offerte avec joie dans la fidélité à l’engagement de sa jeunesse.

Bien-aimé, je suis déjà offert en sacrifice, le moment de mon départ est venu. J’ai mené le bon combat, j’ai achevé ma course, j’ai gardé la foi. Je n’ai plus qu’à recevoir la couronne de la justice : le Seigneur, le juste juge, me la remettra en ce jour-là, et non seulement à moi, mais aussi à tous ceux qui auront désiré avec amour sa Manifestation glorieuse.

Tous m’ont abandonné. Le Seigneur, lui, m’a assisté. Il m’a rempli de force pour que, par moi, la proclamation de l’Évangile s’accomplisse jusqu’au bout et que toutes les nations l’entendent. J’ai été arraché à la gueule du lion ; le Seigneur m’arrachera encore à tout ce qu’on fait pour me nuire. Il me sauvera et me fera entrer dans son Royaume céleste. À lui la gloire pour les siècles des siècles. Amen.

Ils étaient six autres prêtres à être venus l’entourer. En dehors de notre curé Guillaume Caous - seulement 9 ans de sacerdoce (!) -, les autres ont quelques années au compteur…

Pour eux, c’était une action de grâces pour ces vies si remplies de joies, mais nous, nous avons prié avec reconnaissance.