Lundi 16 juillet 2018 — Dernier ajout mercredi 18 juillet 2018

14 et 15 juillet : week-end chaud dans la CP ! Enregistrer au format PDF

0 vote

Trois pardons ce week-end dans la Communauté Pastorale : samedi, c’était sainte Eliboubane à l’île Loaven, dimanche, il y avait le pardon de Notre-Dame de Kermassac’h en Lanmodez et le pardon en l’honneur de sainte Brigitte à Berhet. A la messe de 11 h, la cathédrale Saint-Tugdual était comble. Et le succès de l’équipe de France ne vous a pas échappé…

Les pardons se suivent et ne se ressemblent pas.

Sainte Eliboubane

Ce samedi, nous avons accompagné saint Gonéry dans la visite annuelle qu’il rend à sa mère, sainte Eliboubane, dans son ermitage de l’île Loaven.

Nous sommes partis, croix et bannières au vent, depuis la chapelle Saint-Gonéry de Plougrescant, portant la statue de Gonéry, en chantant et en priant.

Puis nous avons traversé le chenal qui nous sépare de l’île. Arrivés sur l’île, ablutions traditionnelles à l’eau bénite.

Puis nous avons tous prié autour du Père Guillaume avec une messe en plein air très émouvante. Le pot de l’amitié traditionnel a clôturé l’après-midi.

Merci à tous ceux qui ont participé à la réussite de ce pardon : notre curé, les habitants de l’île qui avaient décoré avec tendresse notre cheminement, l’oratoire de sainte Eliboubane et l’autel, l’équipe liturgique de Plougrescant, les pélerins et les marcheurs.

Voici le reportage complet (v) :
pardon ste éliboubane
Voir aussi l’article sur ce site :
Éliboubane et Gonéry, vous connaissez ?

Notre-Dame de Kermassac’h

Voici les photos de Bernard Chabert et de Joëlle Le Guen :

Notre-Dame de Kermassac’h

Pour les enfants, il y a eu un partage de la Parole, à l’extérieur de la chapelle, puis les enfants sont revenus dans la chapelle, comme les Apôtres dans l’évangile du jour, 2 par 2, un bâton à la main.

Pardon de sainte Brigitte à Berhet

Voici les photos d’Yves Pichon :
Le pardon de sainte Brigitte

La France toute entière célèbre la victoire des Bleus

Enfin, le match de la finale. Dans les différentes homélies, on nous en a parlé. Même les non-footeux(.ses) pouvaient se réjouir. En famille, nous n’avons pas boudé notre plaisir !

« J’ai toujours pensé que l’Église accompagnait les joies et les peines des hommes depuis deux mille ans. […] On est toujours là, aux carrefours de leurs joies et de leurs peines. Au-delà du clin d’œil, j’y vois là une forme de communion » confie à Aleteia le père Amar, curé du groupement paroissial de Limay-Vexin (Yvelines).

Lire la suite sur :
aletéia